Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, II.djvu/611

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CIRCONVALLATION. s. f. Ligne, ou grand fossé qu’on fait autour du camp, lorsqu’on assiège une ville. Circummunitio, valli & fossæ circumductio. Ce fossé est hors la portée du canon de la place ; large de 12 piés, & profond de sept. Il est bordé d’un parapet & flanqué par des redoutes, ou de petits forts qu’on y fait d’espace en espace, tant pour empêcher le secours de la place, que pour retenir les déserteurs. Il faut pendre garde à ne faire jamais passer la ligne de circonvallation au pié d’une hauteur, à cause que si l’ennemi vient à occuper cette hauteur, il y logera du canon, & commandera la ligne.

L’armée campée dans l’intérieur de la ligne de circonvallation est disposée de sorte que son front ou sa tête fait face à la campagne. Ainsi la queue du camp est du côté de la place. On a soin de tracer un camp hors de la circonvallation, pour ranger l’armé en bataille, en cas qu’il faille aller au devant de l’ennemi, qui vient pour faire lever le siège. Les Militaires tiennent qu’il est dangereux d’attendre l’ennemi dans les lignes, & de s’opiniâtrer à les défendre. L’expérience paroît confirmer leur opinion, car nous avons vu que toutes les lignes attaquées ont été forcées. La ligne de circonvallation s’appelle simplement les lignes. Attaquer les lignes, défendre les lignes, forcer les lignes.

CIRCONVENIR. v. a. Terme de Palais. Tromper artificieusement, surprendre quelqu’un par des circuits, par des détours. Circumvenire. Les mineurs se plaignent, quand il ont été circonvenus par la tromperie de quelqu’un.

Circonvenu, ue. part. Circumventus.

CIRCONVENTION. s. f. Tromperie artificieuse, surprise. Circumventio, deceptio. On entérine des lettres de restitution, quand la circonvention, la tromperie est bien justifiée. La circonvention est appelée autrement dol personnel.

CIRCONVOISIN, INE. adj. Ce qui est aux environs. ☞ On le dit des lieux, des choses & des personnes collectivement, qui sont proche & autour de celles dont on parle. Vicinus, propinquus, finitimus. Quand la guerre est en un endroit, les peuples circonvoisins ont beaucoup à souffrir. Il a été voyager en Flandre, & dans les lieux circonvoisins. Le langage est toujours mêlée des mots des nations circonvoisines.

☞ On dit en Physique, dans le même sens, corps circonvoisons pour désigner ceux qui environnent un autre corps, ou qui en sont proches.

Ce mot vient de circumvicinus

CIRCONVOLANT, ANTE. adj. Qui vole autour de quelque chose, qui tourne tout autour. Vieux mot pris du latin circumvolans.

☞ CIRCONVOLUTION. s. f. circumvolutio. L’action de tourner autour. Du latin circumvolvere, tourner à l'entour. On le dit de plusieurs tours faits autour d’un centre commun. Faire plusieurs circonvolutions.

En Architecture on appelle circonvolutions, les tours de la ligne spirale de la volute Ionique, & ceux de la colonne torse. Circumvolutio.

CIRCUIR, vieux v. a. Tourner tout autour. Parcourir. Circuire ou circumire.

☞ CIRCUIT. s. m. Dans le sens propre, chemin détourné, qui s’éloigne de la ligne droite. On le dit par opposition au chemin le plus court d’un lieu dans un autre. Circuitus, circuitio. de Circum & itus de eo, je vais.

Circuit signifie aussi l’enceinte, le périmètre d’une figure, la circonférence. C’est dans ce sens qu’on dit qu’une ville a tant de circuit. Le circuit d’une province, d’une forêt, des murailles. Faire un long circuit.

Circuit se dit figurément des détours qu’on prend pour s’expliquer, pour venir au fait. Cet Orateur ne se fait entendre que par de longs circuits de paroles. On a fait un long circuit de procédure ; c’est-à-dire une procédure longue & compliquée qui pourroit être supplée par une plus simple. On fait aisément comprendre par les yeux, ce qu’un long circuit d’expressions ne fait entendre que confusément. S. Evr. Ambitus.

☞ On appelle circuits en Angleterre les six parties dans lesquelles Henri II partagea l’Angleterre ; dans lesquelles les Juges vont rendre la justice deux fois par année.

☞ CIRCULAIRE, adj. de t. g. synonyme de rond. On le dit de tout ce qui appartient au cercle, ou qui y a rapport. Circularis, rotundus. Forme, figure circulaire. Vase d’une forme circulaire. On le dit de même de ce qui va, de ce qui se fait en rond. Mouvement circulaire. Motus circularis, orbicus. Les globes célestes ne se meuvent pas par un mouvement circulaire, mais elliptique.

Ligne circulaire. C’est une ligne courbe dont toutes les parties sont également éloignées d’un point, qui s’appelle centre.

C’est aussi une épithète que les Médecins donnent à un ordre des fibres qui sont dans l’estomac, & dans les intestins, parce qu’elles sont disposées en rond. On appelle par la même raison, ligamens circulaires, ceux qui attachent les têtes des os dans les cavités, où elles sont reçues, afin de fortifier les articulations. De plus, outre le marteau, l’enclume & l’étrier, les enfans ont dans l’oreille un quatrième os que l’on appelle le circulaire, parce qu’il est fait comme un anneau, sur lequel la membrane, que l’on nomme tambour est tendue de même que la peau d’un tambour est tendue sur une caisse.

Ce mot est les suivans sont dérivés de circulus.

Circulaire, (Lettre) est une lettre adressée à plusieurs personnes qui ont un même intérêt dans la même affaire, comme pour des convocations d’Etats, d’Assemblées du Clergé, de Noblesse, &c. Circulares, encyclæ litteræ.

CIRCULAIREMENT. adv. D’une manière circulaire. En rond, en cercle. In orbem, circulatim. Une roue se meut circulairement sur son essieu.

CIRCULATEUR. s. m. Du latin circulator. Charlatan, bâteleur, joueur de passe-passe. Gotgrave seul. Il se prend aussi pour partisan de la circulation du sang ; de laquelle personne ne doute aujourd’hui. Dans la Comedie du Malade imaginaire, act. 2, sc. 5. Thomas Dyafoirus tire de sa poche une grande thèse roulée qu’il présente à Angélique, en lui disant : J’ai contre les circulateurs soûtenu une thèse, qu’avec la permission de Monsieur, j’ose présenter à Mademoiselle, comme un hommage que je lui dois des prémices de mon esprit.

☞ CIRCULATION, s. f. se dit en général de tout mouvement périodique ou non, qui ne se fait point en ligne droite. Circulatio.

Circulation, terme de Chimie ☞ Opération par laquelle les vapeurs ou liquides que la chaleur a fait monter, sont obligées de retomber perpétuellement sur la masse dont elles ont été dégagées. Circulatio. La circulation se fait au feu de lampe, ou à celui de cendres, ou de sable modérément chaud, ou dans le fumier, ou au soleil. Elle demande le plus souvent une chaleur continuée pendant plusieurs jours, & quelquefois plusieurs semaines, ou même plusieurs mois. Par la circulation, la matière la plus subtile monte au haut du vaisseau, & ne trouvant point d’issue, est contrainte de retomber en bas pour se rejoindre de nouveau à la matière qui se trouve au fond du vaisseau, d’où elle avoit été élevée ; & ainsi en continuant de monter, & de descendre alternativement dans ce vaisseau, elle fait une espèce de circulation, dont l’opération porte le nom ; & par les diverses pénétrations & agitations des parties spiritueuses avec les grossières, les premières deviennent plus tenues & plus en état de produire leur action, lorsqu’elles sont séparées des dernières.

Circulation se dit aussi en Médecine du mouvement que fait le sang, qui plusieurs fois dans un