Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, II.djvu/616

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CISALPIN, INE. adj. Qui est en deçà des Alpes. Cisalpinus. Les Romains divisoient la Gaule en Cisalpine & Transalpine.

La Gaule Transalpine ou au-delà des Alpes par rapport à Rome étoit la Gaule proprement dite l’ancienne Gaule, & la Gaule Cisalpine, ou en-deçà des Alpes, comprenoit ce que nous nommons le Piémont, la Ligurie, le Milanez ou la Lombardie. Les Romains soudivisoient la Gaule Cisalpine en Cispadane & Transpadane, d’en-deçà & d’au-delà du Pô.

Ce qui étoit Cisalpin à l’égard de Rome, est Transalpin à notre égard. Il faut observer que le mot d’Alpes s’est dit de toutes sortes de hautes montagnes. Ausone a dit, les Alpes des Pyrénées, les Alpes de l’Apennin.

CISEAU. s. m. On disoit autrefois cisel. Instrument de fer tranchant par le bout, dont on se sert à tailler, & couper le bois, la pierre, & même quelques métaux. Scalprum, Scalptorium, cœlum. Un ciseau de Maçon, de Menuisier, de Sculpteur, d’Orfévre, de Serrurier, &c. Tous les ciseaux ne sont presque différens que par leur force, ou leur grandeur ; on leur donne des noms différens selon les choses auxquelles on les emploie, comme ciseaux de lumière, tels que le sont ceux des rabots. Ciseaux à deux biseaux, à nez rond, bec d’âne, fermoir. Ciseaux en marteline, qui ont plusieurs points. Des ciseaux pour le bois, pour la pierre, pour couper le fer à froid & à chaud, pour faire des limes. Il y en a pour les Charpentiers qu’ils nomment ciseaux à planches, & d’autres pour ébaucher les mortoises, qui s’appellent ébauchoirs, ceux-là ont un manche de bois avec des viroles par les deux bouts. On disoit autrefois cisel, & en la basse Latinité sciselum, d’où le mot est dérivé. Ciseau à froid, c’est pour couper le fer à froid.

Ciseau. Scapellum. Petit instrument dont on se sert pour fendre le tuf qui couvre les dents, & pour l’enlever. Col de Villars.

Ciseau. On appelle, ouvrage du ciseau, les ouvrages de Sculpture. Acad. Fr. ☞ Et l’on dit d’un bon Sculpteur, qu’il a le ciseau délicat, sçavant, admirable.

Ciseaux, au pluriel, signifie un instrument composé de deux parties tranchantes, attachées ensemble avec un clou rivé, & qui ont leurs taillans en dedans pour couper en les joignant l’une contre l’autre. Forsiculæ. ☞ Les ciseaux forment un double levier de la premiere espèce. La puissance est représentée par les doigts qui menent les deux branches ; le poids, par la chose que l’on peut couper : & le point d’appui, par le clou qui tient ces deux leviers en raison : aussi les ciseaux destinés à faire de grands efforts, tels que sont ceux des chaudronniers, des ferblantiers, ont-ils les branches fort longues, & les parties tranchantes assez courtes : par ce moyen la puissance l’emporte facilement sur une résistance considérable.

On doit dire la même chose des Tenailles, des Pincettes, &c. qui sont autant de leviers de la première espèce qui tournent autour d’un point fixe commun.

Les Tailleurs, Lingeres & autres, s’en servent pour couper toutes sortes d’étoffes. On estime fort les ciseaux de Moulins. Un étui à ciseaux. Couper ses ongles, ses cheveux avec des ciseaux. Les Jardiniers se servent aussi de grands ciseaux pour tailler le buis, les palissades. Les Jardiniers se servent aussi de grands ciseaux pour tailler le buisl les palissages. Les Chaudronniers ont des ciseaux à long manche pour couper des lames de cuivre, de fer-blanc, &c.

Ciseaux de balle. Ce sont des ciseaux de médiocre qualité, ainsi appelés, parce que ce sont ceux-là que les Porte-balles ont coutume de vendre.

En termes de Tailleur, on appelle un habit aux ciseaux, ou comme ils le prononcent, au ciseau, celui qui est tout uni, sans être enrichi de galons, broderies, boutonnières, franges & autres agrémens d’or & d’argent.

On dit quelquefois ciseau au singulier. On n’a point encore mis le ciseau dans cette étoffe. Le Chirurgien lui a donné trois coups de ciseau.

Ciseaux de la Parque, ciseaux d’Atropos, ou ciseaux de la Parque, se dit dans le style figuré & poëtique. La parque file la trame de notre vie, & de ses ciseaux impitoyables elle en tranche le fil. Il ne dépend pas de nous d’arrêter les ciseaux d’Atropos. Voyez Parque.

☞ CISELER. v. a. Travailler avec le ciselet ; former avec un instrument différentes figures, différens ornemens sur les métaux. Cœlare aurum, argentum, Cœlarie in auro, argento aliquid. Ciseler de la vaisselle d’argent.

Ménage dérive ce mot de cisel, qu’on a dit autrefois au lieu de ciseau, lequel a été fait de cœdo. Il cite aussi Saumaise, qui le dérive du Latin sicillare, qui signifie couper. D’autres dérivent ce mot de cisium, dont il est fait mention dans Vitruve.

CISELÉ, ÉE, part. Taillé avec le ciseau. Cœlatus. Argent ciselé. Vaisselle ciselée.

On appelle aussi velours ciselé, du velours figuré qui imite le travail du ciseau. Velours à fleurs, à ramages.

CISELET, s. m. terme d’Orfévre, de Ciseleur, de Graveur, de Metteur-en-œuvre, & autres. C’est un petit ciseau de fer, délié, & environ grand comme le doigt, dont ils se servent pour ciseler. Scapellum.

☞ CISELEUR. s. m. Ouvrier dont le métier est de ciseler, & de former sur l’or, l’argent & les autres métaux, les ornemens, les figures qu’on veut en bas relief. Cœlator. C’est un excellent Ciseleur.

Ciseleur est aussi un des titres que prennent ceux qui ciselent le velours. Incisor.

CISELURE. s. f. Sculpture, gravûre, travail qui se fait avec le ciseau, l’art d’embellir les ouvrages de différens métaux, par quelque dessin ou sculpture en bas relief. Cœlatura. La façon d’un bassin d’argent augmente beaucoup, quand il y a de la ciselure. Ciselure, dans la Serrurerie, se dit de tout ouvrage de tôle amboutie au ciseau. Dans l’Architecture on appelle plus particulierement ainsi un petit bord qu’on fait à la pierre avec le ciseau, ce bord sert à distinguer les compartimens de Rustique.

CISIQUE. Voyez CYSIQUE.

CISJURANE. adj. f. Terme dont se servent les Géographes pour exprimer cette partie de la Bourgogne qui est en-deçà du Mont-Jou, ou Mont-Jura : comme ils se servent de celui de Transjurane, pour exprimer l’autre partie de cette même Province qui est au-delà du Mont-Jou. La Bourgogne Cisjurane s’appeloit autrement le Royaume d’Arles. Elle comprenoit le pays d’entre la Saone, les Alpes & la mer.

☞ CISMAR. Petite Ville d’Allemagne dans la Basse-Saxe, au Duché d’Holstein, avec une Seigneurie du même nom.

☞ CISMONE. Riviere d’Italie, qui a sa source dans le Trentin, & se joint à la Brente auprès de la Ville de Cismone, dans la Marche Trévisane.

CISMONTAIN, AINE, adj. Qui est en-deçà des Monts. Cismontanus, a , um. Par rapport à nous, les Cismontains sont ceux qui sont en-deçà des Alpes, & par rapport à l’Italie, Cismontain se dit de ce qui est en Italie. Ainsi les Ultramontains par rapport à nous, sont Cismontains par rapport à Rome & au reste de l’Italie. Et les Cismontains par rapport à nous, sont Ultramontains pour l’Italie.

On donna ce nom en particulier à une partie de l’Ordre de S. François sous Eugene IV. Ce pape, pour finir les divisions qu’il y avoit dans cet Ordre entre ceux de la réforme & ceux qui n’en vouloient point, divisa les Observans en deux famille ; l’une en deçà les

monts,