Page:Dictionnaire de la langue française du seizième siècle-Huguet-Tome1.djvu/59

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
xlv
PRÉFACE


veue. AMYOT ! Contre Colotes, 7. — Tout cela nous ayant rendus stupides aus accidans communs, le vastre nous a reveillés et s’est tait sensible à nastre stupidité. AuBIGNÉ, Lettres. diverses, 1_5.

Malostru signifiait littéralement né sous un mauvaips. astre, et par conséquent mal- h.eureux, chétif : Si nous avons à vivre ici bar, ç comme pares malotrus, et que tes uns soient ffligez de maladies, elles autres de povreté. CALVIN, 1 er Sermon de Jacob et d’Esau.

Mediocre avait encore un sens favorable. Il s’appliquait à ce qui est moyen, modéré, placé à égale distance de deux extrêmes. Médiocrité a le sens correspondant Comme en quelque tableau le medioere ombrage Rend la peinture vive, et releve l’ouvrage. PASSE 1LU’, Eleg. sur la Jalousie. — En toutes choses ilfault garder la rnediocrité et mesure. COTE- IPLEAIJ, trad. de Columelle, I, 3. — C’est sans doute l’euphémisme qui a rapproché mé- diocre de mauvais.

Mignard était à peu près synonyme de mignon : Ce sont, Mignarde, tes beaux yeux Qui m’acheminent jusqu’aux cieux. GREVIN, l’Olimpe, p. 56. — 11 se différencie de son synonyme pour exprimer une idée de recherche, d’affectation, et son suffixe a pu contri- buer à lui donner cette acception défavorable.

Monstrueux avait le sens de prodigieux ; Les monstrueuses Beautez, Graves, Vertus, et Sciences d’Ioeasie, la rendirent admirable entre les Hommes. N1rneEl DES ROCHES Dia- logue de Placide et Severe. — L’évohition de ce mot a naturellement accompagné celle du mot monstre, qui au. xvie siècle signifiait prodige, comme le latin monstrum.

Le sens du mot obsequieux était obéissant, respectueux. I1 n’avait, rien de péjoratif, non plias que le mot obsequiosité. On peut rapprocher obséquieux d’artificieux, douce- t’eux, ? nielle= : Faudra d qu’un. autre qui ne sera digne de m’entre comparé en amour, en fidelité et en peines, emporte sans beaucoup de mal ce que j’avais legitimement acquis par mon obsequieux service ? N. n E 1 : 10NTRE LTX, fer Livre des Bergeries de Juliette, Journ. II, 105 vo. — [Didon] esprouva la raye amour, toy et obsequiosité de sa sœur Anne. LEMAIRE DE BELGES ! Couronne M ar garilique,

Specieux signifiait beau, ayant une belle apparence, même si cette apparence n’avait rien de trompeur : Las. demeures sont tre_s specieuses, et dignes d’œuvres royales. LA NOUE, Disc. pot. el mil., 5.

Trivial signifiait qui esi connu de tous : Je maintiendroy rolontiers le rang des biens, selon que portoit la chanson que Platon dit aooir esté triviale, prime de quelque ancien pale : santé, la beauté, la richesse. MONTAIGNE, III, 12.

Affubler, c’était couvrir, vêtir Son corps est a./ f ublé d’un precieux manteau. Du BAirrAs, 2f ? Semaine, 3e Jour, les Capitaines.

Contrefaire s’employait dans le sens de P.eprésenter, imiter. [La pierre sanguine] est fort propre pour contrefaire les visages apres le naturel. PALISSY, De la marne.

Usurper signifiait employer, se servir de : Ceste sorte de rime est souvent usurpee de Marot. SEBILLErr ! Art poetique, I, 7.

***

Certains mots avaient au xvie siècle une signification concrète dont ils se sont détachés. Souvent le mot est devenu purement abstrait :

Colere, tout en ayant déjà son sens actuel, conservait encore k sens de bile Et luy prenoit un tremblement de tous les membres, et par vomissements rendoit grande quantité de choiere. ArelYOT Diodore, XVII> 22.