Page:Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, Tome I - Julien Remy Pesche.djvu/620

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
116
BEAUFAY.

hist. civ.) ; un instituteur primaire pour les garçons. Receveur buraliste, débits de tabac et de poudre de chasse. Bureau de poste aux lettres à la Flèche.

BEAUFAY, Bello-faïo ; commune dont l’étymologie du nom est inconnue, mais qu’on peut soupçonner être relative à sa situation ; du canton et à 10 kilom. S. E. de Ballon ; de l’arrondissement et à 20 kil. N. N. E. du Mans : jadis du doyenné de Ballon, de l’archid. de Saosnois, du diocèse et de l’élect. du Mans. — Distances légales, 9 et 24 kilomètres.

descrip. Bornée au N. et au N. E. par Courcemont et Briosne ; à l’E., par Bonnétable ; au S. E. et au S., par Torcé et Sillé-le-Philippe ; au S. O., à l’O. et au N. O., par Courcebœufs, Ballon et Courcemont. La forme de cette commune est celle d’un ovale qui s’étend du N. E. au S. O., dont le principal diamètre, dans ce sens, est de 7 kilom. environ, et celui transversal, de l’E. à l’O., en passant par le bourg, de 4 kil. — Le bourg, situé au tiers E. de ce dernier diamètre, et à moitié du premier, forme deux rues principales qui viennent aboutir à l’E. de l’église ; celle-ci, à ouvertures semi-ogives, n’ayant rien de remarquable ; clocher en flèche élégante placé sur une grosse tour carrée ; cimetière entourant l’église.

populat. De 294 feux autrefois, on en compte actuellement 499, qui se composent de 1,149 individ. mâles et 1,197 femelles ; total 2,346, dont 288 dans le bourg. Les principaux hameaux, S.t-Chereau et les Haussoleries, renferment de 50 à 75 individus.

Mouv. décenn. De 1803 à 1812, inclusiv. : mar., 149; naiss., 700 ; déc., 552. — De 1813 à 1822 : mar., 171 ; naiss., 812 ; déc., 452.

hist. ecclés. La cure de Beaufay était à la présentation des religieux de S.-Vincent du Mans, et non à celle de l’abbé. Il existait plusieurs chapelles dans la paroisse, celle de S.-François, détruite, et celle du château de S.-Cher. — L’église est sous l’invocation de S. Louis ; assemblée remise au dimanche le plus voisin du 6 juillet, anniversaire de l’arrivée à Beaufay de Saintes Reliques, dont celles de S. Eugène, qui y sont en vénération ; autre assemblée le dimanche le plus prochain du 11 novembre, en l’honneur de S. Martin, second patron.

hist. féod. La seigneurie de paroisse était un membre de celle de Bonnétable et appartenait à la maison de Luynes, à l’époque de la révolution. Il s’y trouvait plusieurs fiefs, dont la châtellenie de S.-Cher était le principal ; la Loge, le Plessis, la Huperie, les Landes, la Patrière. — En 1092,