Page:Diderot - Œuvres complètes, éd. Assézat, IV.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XLV.


vingt-quatrième et vingt-cinquième essais de l’anneau.


bal masqué, et suite du bal masqué.


Les bijoux les plus extravagants de Banza ne manquèrent pas d’accourir où le plaisir les appelait. Il en vint en carrosse bourgeois ; il en vint par les voitures publiques, et même quelques-uns à pied. Je ne finirais point, dit l’auteur africain dont j’ai l’honneur d’être le caudataire, si j’entrais dans le détail des niches que leur fit Mangogul. Il donna plus d’exercice à sa bague dans cette nuit seule, qu’elle n’en avait eu depuis qu’il la tenait du génie. Il la tournait, tantôt sur l’une, tantôt sur l’autre, souvent sur une vingtaine à la fois : c’était alors qu’il se faisait un beau bruit ; l’un s’écriait d’une voix aigre : Violons, le Carillon de Dunkerque, s’il vous plaît ; l’autre, d’une voix rauque : Et moi je veux les Sautriots ; et moi les Tricotets, disait un troisième ; et une multitude à la fois : Des contredanses usées, comme la Bourrée, les Quatre Faces, la Calotine, la Chaîne, le Pistolet, la Mariée, le Pistolet, le Pistolet. Tous ces cris étaient lardés d’un million d’extravagances. L’on entendait d’un côté : Peste soit du nigaud ! Il faut l’envoyer à l’école ; de l’autre : Je m’en retournerai donc sans étrenner ? Ici : Qui payera mon carrosse ? là : Il m’est échappé ; mais je chercherai tant, qu’il se retrouvera ; ailleurs : À demain ; mais vingt louis au moins ; sans cela, rien de fait ; et partout des propos qui décelaient des désirs ou des exploits.

Dans ce tumulte, une petite bourgeoise, jeune et jolie, démêla Mangogul, le poursuivit, l’agaça, et parvint à déterminer son anneau sur elle. On entendit à l’instant son bijou s’écrier : « Où courez-vous ? Arrêtez, beau masque ; ne soyez point insensible à l’ardeur d’un bijou qui brûle pour vous. » Le sultan, choqué de cette déclaration téméraire, résolut de punir celle qui l’avait hasardée. Il disparut, et chercha parmi ses gardes quelqu’un qui fût à peu près de sa taille, lui céda son masque et son domino, et l’abandonna aux poursuites de la petite bourgeoise, qui, toujours trompée par les apparences, continua à dire mille folies à celui qu’elle prenait pour Mangogul.