Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 13.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rieur, & que ces deux arcboutans ayent 3 piés 4 pouces de long sur 4 pouces d’équarrissage.

Fortifiez les arcboutans IK, IK, de deux autres arcboutans horisontaux rt, rt, assemblés chacun par une de leurs extrémités r, r, avec les arcboutans IK des supports, & par leur autre extrémité t, t, avec deux autres arcboutans IK, assemblés chacun par un de leurs bouts kk avec le sommier inférieur ab, & par l’autre bout ii avec les pieces prismatiques AC, BD de la proue & de la poupe fig. 2. Pl. XXVIII. que les deux arcboutans rt, rt ayent chacun 3 piés 10 pouces de long sur 4 pouces d’équarrissage.

Et les deux arcboutans IK, IK de la poupe & de la proue, qui sont semblables à ceux des deux supports extrèmes ayent, comme ces arcboutans, 3 piés 4 pouces de long sur 4 pouces d’équarrissage.

Placez entre chaque support mn un rouleau z élevé de deux pouces au-dessus des côtés du bateau ; que ce rouleau ait 15 pouces de long sur 4 pouces de diametre.

Ayez pour chaque bateau deux mâts de sapin de 18 piés de long sur 6 pouces de diametre par le bas.

Secondement, assemblez, Pl. XXIII. fig. 2, sur les neuf supports mn le sommier supérieur fg, ou une piece de bois de chêne de 18 piés de long sur 5 pouces d’équarrissage.

Que sa surface supérieure soit arrondie, & que l’arc de son arrondissement ait un pié de rayon.

Qu’elle soit garnie à des distances convenables, Pl. XXIX. fig. 2, de onze goujons de fer ggg d’un pouce de diametre sur 3 pouces 3 lignes de haut.

Que chacun de ces goujons parte du milieu d’une embrassure de fer, dont le sommier soit revêtu dans les endroits où ces goujons seront placés.

Que ce sommier soit percé, Pl. XXVIII. fig. 2, à 9 pouces de chacune de ses extrémités d’un trou u de 9 lignes de diametre.

Et qu’il porte à 6 pouces de chacune de ses extrémités deux bouts de chaîne u chacun de 6 pouces de long, & que ces bouts de chaîne partent d’une embrassure de fer, Pl. XXVIII. fig. 2.

Troisiemement, ayez des barres de fer rs, rs, Pl. XXVIII. fig. 5, de 24 piés de long sur 6 lignes de diametre.

Quatriemement, ayez des pieces de bois de chêne, Pl. XXVIII. fig. 5, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, &c. Pl. II. de 19 piés de long sur 8 pouces d’equarrissage.

Pratiquez à 6 pouces de chacune de leurs extrémités des ouvertures x, y, z, Pl. XXIX. fig. 1, en forme de cône renversé, dont la hauteur soit de 3 pouces 6 lignes, la base la plus petite d’un pouce 4 lignes de diametre, & la base la plus grande de 3 pouces 6 lignes.

Garnissez chacune de ces pieces à chacune de ces ouvertures d’une plaque de fer entaillée dans la piece & percée d’un trou correspondant à celui de la piece dont le diametre soit d’un pouce 4 lignes, Pl. XXVIII. fig. 4.

Terminez, Pl. XXIX. fig. 1, la partie supérieure des extrémités de chacune de ces pieces de biseaux l, b, t, de 6 pouces de long sur un pouce de haut.

Que celles de ces pieces qui occupent les parties latérales des travées soient garnies chacune à leur partie supérieure de trente-un pitons, & de même nombre à la partie inférieure ; que celui de dessous soit posé perpendiculairement à celui de dessus, Pl. XXVIII. fig. 3 & 5.

Que toutes les pieces de bois des travées OO soient garnies de pitons à leurs extrémités XXXX, Pl. XXVIII. fig. 4 & 5.

Cinquiemement, ayez des attaches de fer r, s, v, Pl. XXVIII. fig. 3, n°. 1 & 2, composées de deux parties assemblées & mobiles en s, dont la partie r


passe d’une ouverture pratiquée au bord du bateau en D ou C, & l’autre partie V se rende à la piece O, O, & qu’elles puissent jouer l’une & l’autre, l’une en D ou C, & l’autre en V.

Que ces attaches soient de 18 pouces sur 6 lignes de diametre.

Sixiemement, ayez des madriers p q, Pl. XXVIII. fig. 5, de 16 piés de long sur 6 pouces de large & sur 4 pouces d’épais.

Que ces madriers ayent à leurs extrémités des pitons xx.

Qu’ils soient percés à 3 pouces de leur extrémité d’un trou cc de 9 lignes de diametre.

Que le nombre de trente-un madriers servant aux travées, & portant sur les cinq pieces, formant ladite travée, soient percés à 2 piés & à un pié de leur extrémité, d’un trou t, t, de 6 lignes de diametre & que le même nombre de trente-un madriers servant & portant sur les travées garnies de 6 pieces, soient percés à un pié & à 2 piés de leur extrémité d’un trou t, t, de 6 lignes de diametre, afin de servir indifféremment à l’une ou l’autre des travées.

Septiemement, ayez des boulons de fer I, I, Pl. XXVIII. fig. 3, n°. 5, de 15 pouces de long sur 6 lignes de diametre.

Huitiemement, des pilastres K, Pl. XXVIII. fig. 3, n°. 2, & un chassis de fer de 6 lignes d’équarrissage, de 18 pouces de large & de 3 piés 6 pouces de haut, couvert de tole, Pl. XXIX. fig. 1.

Que ces pilastres soient garnis d’une barre de fer S, Pl. XXIX. fig. 1, de 19 pouces de long, de 9 lignes d’équarrissage même figure.

Neuviemement, ayez des balustrades L L L L, Pl. XXVIII. & XXIX. fig. 3 & 1, dont le chassis soit de 17 piés de long sur trois & demi de haut, & assemblé par 5 montans de 4 piés de long.

Que ce chassis porte 15 balustres de tole.

Dixiemement, ayez des treteaux aapq, Pl. XXIX. fig. 3, construits de la maniere suivante :

Soient ab, ab, leurs piés inégaux & ferrés.

cd, cd, les arcboutans de ces piés.

ef, un arcboutant des arcboutans cd, cd.

gh, un sommier inférieur & immobile de 4 piés de long sur 8 pouces de large & 6 d’épais.

IK, IK, deux barres de fer de 3 piés de long sur 15 lignes d’équarrissage fixées dans le sommier supérieur m, n, & mobiles dans l’inférieur.

Soit m, n, un sommier supérieur mobile à l’aide des vis de bois ll.

Que les têtes des vis ll soient arrondies & garnies d’un goujon qui entre dans une ouverture conique, pratiquée dans le sommier supérieur m n. Voyez la fig. 4, Pl. XXIX.

rs, rs, deux vis de fer capables de fixer la piece de bois t représentée dans toute sa longueur tt, fig. 5, dont on ne voit ici que le bout t, & qui est parallele aux sommiers supérieurs assemblés avec les supports & qui portent les pieces des travées d’un bateau à un autre bateau.

Le treteau est vû de côté dans cette figure.

Onziemement, ayez une piece de bois t t, Pl. XXIX. fig. 5, de 18 piés de long sur 8 pouces d’équarrissage, arrondie par sa partie supérieure & garnie d’onze goujons avec leur embrassure.

Que l’arc de son arrondissement soit d’un pié de rayon.

Douziemement, un mouton ADBC, tel qu’on le voit Pl. XXIX. fig. 6.

Treiziemement, des pieux, des pioches, des pelles, des cordages, & quelques outils de menuiserie, de charpenterie & de serrurerie.

Quatorziemement, des chariots tels qu’on en voit un, Pl. XXIX. fig. 2.

Soient FG les roues : celles de derriere F, sont