Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 14.djvu/271

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


épicée, & cuite sur le gril. Il se dit aussi d’une omelette au lard.

RIBNICK, ou Ribenick, (Géog. mod.) petite ville, ou plutôt bourg d’Allemagne, dans la principauté de Ratibor en Silésie, proche de Sora. (D. J.)

RIBNIZ, ou Ribbenis, (Géog. mod.) petite ville d’Allemagne, au duché de Mecklenbourg, à 3 milles de Rostock, vis-à-vis de Damgarden. (D. J.)

RIBORD, s. m. (Marine.) c’est le second rang de planches qu’on met au-dessus de la quille pour faire le bordage du vaisseau. Ce rang forme avec le gabord, la coulée du bâtiment. Voyez Gabord.

RIBORDAGE, s. m. (Marine & Comm.) c’est le prix établi par les marchands, pour le dommage qu’un vaisseau fait à un autre en changeant de place, soit dans un quai, soit dans une rade. Ce dommage se paie ordinairement par moitié, lorsque l’action est intentée.

RIBOT, s. m. (terme de Fromager.) pilon d’une baratte pour battre la crême, & faire du beurre. Dict. des Arts. (D. J.)

RICA, (Antiq. rom.) voile dont les dames romaines se couvroient la tête. On trouve ce mot dans Varron ; mais il ne nous dit ni la couleur, ni l’étoffe, ni l’origine de ce voile ; peut-être qu’il n’y avoit rien de particulier à nous en dire. (D. J.)

Rica, s. f. (Hist. anc.) selon les uns un mouchoir, selon d’autres une coeffe bordée de pourpre, ou un bandeau. Quelque partie du vêtement que ce fût, il est sûr qu’il étoit à l’usage des femmes dans les sacrifices.

Rica, (Géog. mod.) contrée des états du Turc en Asie, dans le Diarbekir ; c’est un beglie-bergglie qui renferme sept sanguiacats, ou petits gouvernemens. (D. J.)

RICCIA, s. f. (Botan.) genre de plante de la classe des algues, selon Linnæus. En voici les caracteres. La fleur mâle n’a ni pédicules, ni calice, ni pétales, ni même d’étamines, mais une simple bossette ou sommet de forme pyramidale tronquée, & qui s’ouvre à l’extrémité quand elle est mûre. La fleur femelle croît quelquefois sur la fleur mâle, quelquefois sur différentes plantes. Elle montre à peine un calice, aucun pétale ; mais elle est chargée d’an fruit sphérique, n’ayant qu’une seule loge qui contient un grand nombre de graines. Linnæi gen. plant. pag. 507. Micheli nov. gen. p. 57. (D. J.)

RICERCATA, s. f. (Musique italienne.) espece de prélude ou de fantaisie qu’on joue sur l’orgue, le clavecin, le théorbe, &c. où il semble que le compositeur recherche les traits d’harmonie qu’il veut employer dans les pieces réglées qu’il doit jouer dans la suite. La ricercata demande beaucoup d’habileté, parce qu’elle se fait ordinairement sur le champ & sans préparation. Brossard. (D. J.)

RICH, s. m. (Fourrure.) peau d’une espece de loup-cervier qui se trouve en Pologne & en Lithuanie, dont la fourrure est très-riche, très-fine & très belle. Il se trouve aussi de ces animaux en Perse & en Suede, mais les uns & les autres different par la couleur. Ceux de Perse ont un fond blanc avec des mouchetures ou taches noires ; leur poil est long, fin & fourni. Ceux de Suede sont rougeâtres, & ceux de Pologne & de Lithuanie d’un beau gris de fer. Ils se ressemblent tous par la figure & par la férocité, ayant la tête d’un chat & la cruauté d’un tigre. C’est une des plus belles fourrures dont il se fasse commerce dans les pays du nord ; aussi se vendent-elles un prix excessif, la seule fourrure d’une robe allant quelquefois à plus de six cens écus. Dict. de Comm. (D. J.)

RICHARDIA, s. f. (Botan.) genre de plante dont voici les caracteres. Le calice est formé d’une seule feuille découpée en six parties ; il est droit, pointu, & à-peu-près de la moitié de la longueur de la fleur.


La fleur est monopétale, faite en entonnoir cylindrique, ayant les bords divisés en six segmens. Les étamines sont six filets, si courts qu’ils sont à peine visibles. Les bossettes des étamines sont petites, arrondies, & placées sur les nœuds de la fleur. Le germe du pistil est caché sous le calice. Le stile est chevelu, de la longueur des étamines, & divisé en trois parties vers la pointe. Les stigma sont obtus. Les graines sont nues, au nombre de trois, arrondies, angulaires, élargies à la partie supérieure & bosselées. Linnæi gen. plant. p. 150. (D. J.

RICHBOROUGH, (Géog. mod.) bourg d’Angleterre, dans la province de Kent. Cambden paroît croire que c’étoit autrefois la ville d’Angleterre appellée Ritupiæ par Ptolomée & par Ammien Marcellin. Anciennement les Anglo-Saxons lui donnoient le nom de Reptimuth, & Alfred de Beverley l’appelle Richberg. (D. J.)

RICHE, adj. (Gram.) qui a de la richesse, voyez Richesse. On dit il est riche. Il est riche en bestiaux, en argent, en terre, en effets mobiliers, en billets. On est riche avec peu de chose, quand on ne souffre pas du besoin de ce qu’on n’a pas. Un riche mariage. Un riche parti. Un pays riche en blé, en vins. Une rime riche. Voyez l’article Rime. Riche en vertus, en talens, en beauté, &c.

Riche composition, Riche, en Peinture, ne signifie pas toujours de l’or, des bijoux, des étoffes précieuses, &c. Les compositions riches sont celles où la fécondité du génie enrichit la matiere par la beauté des formes. Une terrasse singulierement éboulée, des cailloux, des plantes de formes & de couleurs bizarres, un voile, une draperie d’étoffe commune, des armures de fer, une cassolette d’argille, le parfum qui s’exhale en fumée, un tourbillon de poussiere enlevé par un air agité, toutes ces choses judicieusement dispensées, & traitées par une main savante, constituent une richesse de composition qui se communique à toutes les autres parties d’un tableau.

RICHEDALER, s. m. (Monnoie.) monnoie d’argent qui se fabrique dans plusieurs états & villes libres d’Allemagne. Il s’en fait aussi en Flandres, en Pologne, en Danemarck, en Suede, en Suisse & à Genève. Il y a peu de différence entre le richedaler & le daler, autre espece aussi d’argent qui se frappe pareillement en Allemagne, soit pour le poids, soit pour le titre, valant également soixante sous de France, ou la piece de huit d’Espagne. Il n’y a guere de monnoie qui ait un plus grand cours & plus universel que le richedaler. Il sert également dans le commerce du levant, du nord, de Moscovie & des Indes orientales ; & l’on ne peut dire combien il s’en embarque sur les vaisseaux de diverses compagnies qui entreprennent le voyage de long cours. Le richedaler est aussi une monnoie de compte, dont plusieurs négocians & banquiers se servent pour tenir leurs livres. Cette maniere de compter est particulierement en usage en Allemagne, en Pologne, en Danemarck, &c. Dict. de Comm. (D. J.)

RICHELIEU, (Géogr. mod.) ville de France, dans le bas Poitou, au diocèse de Poitiers, sur les rivieres d’Amable & de Veude, à 10 lieues au nord de Poitiers, & à 60 au sud-ouest de Paris. Elle fut bâtie par le cardinal de Richelieu en 1637, qui l’embellit d’un magnifique château. Ses rues sont allignées ; c’est le lieu d’une élection & d’un grenier à sel. Le duché-pairie de Richelieu, dont cette ville est le chef-lieu, fut érigé en 1631. Long. 17. 51. lat. 47. (D. J.)

Richelieu, îles de, (Géogr. mod.) îles de l’Amérique septentrionale, dans le lac S. Pierre, à l’entrée du fleuve de S. Laurent. C’est un petit archipel plein d’arbres, de rats musqués & de gibier. (D. J.)

RICHEMOND, ou plutôt Richmond. (Géograp. mod.) ville à marché d’Angleterre, dans l’York-Shi-