Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 17.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chez le centre n du cercle qui doit passer par les trois points donné bGb derriere ce cercle. Prenez les parties ba, bb, de huit pouces & demi, & du même centre n, découvrez l’arc oo, & tirez les lignes rp ; xp donnera la largeur du moule. Il faut opérer de la même façon pour trouver le centre & la coupe de la couronne, & en avoir les briques.

Le moule pour le lit de champ doit être proportionné à la largeur du four, par exemple, si le four avoit sept piés & demi de largeur, il en faut prendre le tiers ; & que le moule ait trente-un pouces & demi en longueur, huit pouces & demi en largeur, & que les côtés soient de quatre pouces & demi de profondeur. Le sapin qui est sans nœuds, est bon pour faire ces moules.

Quand on a les moules que tout charpentier de campagne peut faire, les dimensions étant données, on travaillera aux briques. Pour faire les briques, on fait porter la terre à les faire dans une chambre dont le plancher soit uni ; on lave bien le moule en dedans ; on l’essuie avec un chiffon, puis on le poudre avec du sable sec & passé au tamis. On le pose sur le plancher ; on prend quatre morceaux de terre, & on les jette dans les quatre coins ; on remplit ensuite le fond du moule ; on marche ensuite sur la terre à piés nuds, ayant soin de bien fouler la terre dans les coins avec le talon. On jette de nouveau de la terre dans le moule ; on la foule comme auparavant ; on continue jusqu’à ce qu’il soit plein ; on a soin de repousser le moule contre le plancher, car il fera effort pour se lever tandis qu’on foulera ; puis on enleve la terre qui déborde le moule, & l’on en sépare le superflu avec le fil de cuire, & qui a deux petits bâtons liés à chaque bout pour le mieux tenir dans les mains. En rasant avec cet outil les bords du moule de l’un à l’autre bout, cela fait avec une petite planche plus longue que la largeur du moule, taillée en coûteau, on acheve de mettre la brique de niveau avec les bords du moule. On prend le moule diagonalement ; on tient le moule qui laisse la brique seule ; on le repoudre de sable, & l’on travaille à une nouvelle brique.

Quand les briques sont un peu seches, comme on s’en assurera en les tâtant, & qu’on les trouve un peu dures, on les dresse sur le champ, ayant soin de les placer bien à-plomb.

Mais cette manœuvre ne suffira pas : pour se servir des briques, il faut qu’elles soient repassées ; pour cet effet, on a une boîte de trente-deux à trois pouces de long sur neuf de large, & six & demi de haut ; ouverte par les deux bouts, comme on voit en b, faite de chêne, d’un pouce d’épaisseur, le fond plus fort, & les côtés bien cloués. Il faut avoir huit lattes de la même longueur que la boëte, & d’environ deux pouces de largeur ; quant à l’épaisseur, il faut que deux de ces lattes ayent un pouce & demi, deux un pouce, deux un demi-pouce, deux trois lignes. On met deux de ces lattes à plat sur le fond de la boîte, l’une à un des côtés & l’autre à l’autre côté, & on les prend de l’épaisseur qui convient à l’espece de briques à passer. Exemple : si l’on veut passer ou rendre unie une brique pour la muraille du four, elle doit avoir cinq pouces & demi d’épaisseur lorsqu’elle est nouvellement faite ; mais en se sechant, elle prend retrait, & perd de son épaisseur. On prend des lattes de six lignes d’épaisseur, on les met dans la boëte ; on y pose aussi la brique de maniere que la surface la plus unie soit en bas ; puis avec une barre quarrée de neuf à dix lignes d’épaisseur que l’on tient entre ses mains, & que l’on applique sur les bords de la boîte ; à un des bouts de la brique, on tire & racle la brique en tirant à soi la barre qui enleve l’excédant de la brique ; cela fait, on répete la même opération à toutes les briques.


Il faut que le four soit construit selon la largeur des pots ; mais il y a ici une remarque à faire, c’est que ceux qui font un nouvel établissement, & qui ont à employer de la terre dont on n’a point encore fait usage, doivent la composer comme celle des pots, en faire quelques tuiles d’environ six pouces de longueur sur quatre de largeur & un d’épaisseur ; quand elles seront seches, en prendre bien exactement la mesure, l’attremper doucement, la faire mettre dans un four ou dans une forge à serrurier, & lui donner ensuite la chaleur d’un four à verre en fonte, la garder à cette chaleur pendant quelque tems ; si l’épreuve se fait dans un four, qu’elle y reste vingt-quatre heures au plus. Il faut ensuite la retirer, la laisser refroidir, la remesurer & comparer ses premieres dimensions avec celle-ci. Si l’on trouve que le retrait soit de trois lignes, & si l’on suppose qu’un pot sec doive avoir trente pouces de hauteur sur trente de diametre, on trouvera ses dimensions avant le retrait ou après ; on dira, six pouces est à trois lignes de diminution, comme trente pouces à sa diminution. On aura la diminution du contour de la maniere suivante : on dira, 7, 22, 30, à la circonférence du pot  ; & ensuite, 6 pouces est à 3 lignes comme à 45, d’où l’on voit que le diametre sera retréci de 15 lignes ; ainsi quand les pots sont de 30 pouces de hauteur & bien secs, il faut qu’un four ait les dimensions suivantes.


Mesures du four en toutes les parties.

Il aura en quarré 7 piés 4 pouces.

La grille en long 7 piés 10 pouces, en larg. 1 pié 4 pouces, haut. aux sieges, 2 piés 9 pouces.

Largeur des chambres, 6 pouces, hauteur huit pouces.

Hauteur des sieges aux ouvroirs, 2 piés 5 pouces.

Hauteurs & largeurs des sieges, 10 pouces.

Hauteur des murs des sieges, 3 piés 11 pouces.

Hauteur de la grille à la couronne, 9 piés.

Hauteur de la grille aux lunettes des arches cendrieres, 6 piés 7 pouces.

Largeur des lunettes, 6 pouces .

Hauteur des sieges aux lunettes des arches à pot, 2 piés 11 pouces.

Largeur des lunettes, 7 pouces.

Hauteur de la grille au centre de la tonnelle, 3 p. 3 pouces.

Longueur de la tonnelle, 2 piés 7 pouces.

Ces dimensions sont pour le charbon qui donne beaucoup de flammes sans donner beaucoup d’ardeur à sa braise ; mais pour le charbon d’Angleterre, ou de S. Etienne en Forez, ou celui dont la braise est ardente, le four pour le même pot ne doit pas avoir de la grille à la hauteur de la couronne plus de 7 piés ; mais il vaut mieux que la couronne soit trop haute que trop basse.

Pour le charbon qui donne moins de flamme que de chaleur, le four aura en quarré 8 piés.

Longueur de la grille, 1. 4.

Hauteur de la grille aux siéges, 2. 6.

Largeur des chambres, 6 pouces.

Hauteur des chambres, 8 pouces.

Hauteur des siéges aux ouvroirs, 2 piés 7 pouces.

Hauteur & largeur des ouvroirs, 10 pouces.

Hauteur des murs des siéges, 4 piés.

Hauteur de la grille à la couronne, 7 piés 6 pouces.

Hauteur de la grille aux lunettes des arches cendrieres, 6 piés 6 pouces.

Largeur des lunettes, 6 pouces & demi.

Hauteur des siéges aux lunettes des arches à pots, 3 piés 3 pouces.

Largeur des lunettes, 7 pouces.

Hauteur de la grille au centre de la tonnelle, 3 piés, 1 pouce.