Page:Dodge Stahl - Les Patins d argent.djvu/72

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.






Dodge Stahl - Les Patins d argent page 61.jpg




CHAPITRE V


OÙ L’ON PRÉSENTE AU LECTEUR JACOB POOT ET SON COUSIN – LA FÊTE DE SAINT NICOLAS


On aperçut en ce moment l’ami Jacob Poot qui s’approchait. On ne put d’abord pas distinguer ses traits ; mais comme c’était le plus gros garçon du voisinage, il n’y avait pas à se tromper sur son identité.

« Holà ! voici le gros qui arrive ! s’écria Karl, et il y en a un autre avec lui long et mince. Il a tout l’air d’un étranger.

— C’est le cousin anglais de Jacob, dit maître