Page:Dolomieu - Mémoire sur les tremblemens de terre de la Calabre.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Les territoires de Terra nova, d’opido & de ſanta Cristina ſont ceux ou les tremblemens de terre ont exercé leurs plus grands ravages, & ont produit les eſſets les plus extraordinaires. Ce qui a fait croire que le foyer des ſecouſſes du 5. Fevrier étoit ſous cette partie de la plaine. Je ne nierai pas que l’ébranlement n’ait été peut-être plus violent là, qu’ailleurs. Mais la nature du terrein, & les gorges dont il eſt coupé, ont beaucoup contribué a la deſtruction des Villes, & ont facilité tous les boulverſemens qu’on obſerve dans les environs.

En ſuivant le contour, que fait la baſe d’Aspramonte, on trouve la petite Ville de Sinopoli & le bourg de ſainte Euphemie, batis tous deux au pied de la montagne, également détruits, ſans être raſés.

Bagnara Ville aſsez conſiderable de la coſte, bâtie ſur une hauteur, avec un eſcarpement vers la mer, a été entierement raſée. Les maiſons ſe précipiterent les unes ſur les autres & on peut a peine reconnoitre ce qu’étoit anciennement la Ville.

Seminara autre Ville de la plage a été détruite, mais non pas miſe de niveau avec le ſol comme la precedente.

Palma Ville peuplée & commerçante ne preſente qu’un monceau de ruines.

Sans étendre plus loin cette nomenclature ; ce que je viens de dire ſuffit, pour montrer que les circonſtances ſingulieres, qui accompagnerent le tremblement de terre, ſont un eſſet neceſsaire d’une violente ſecouſse sur un terrein sabloneux, lorsqu’il eſt degradé & ouvert par les eaux. On voit auſſi que dans un espace de dix lieues de long, sur
ſix