Page:Donnay - Autour du Chat Noir, 1926.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SIXIÈME TABLEAU

LES STATUES


L’orchestre joue terriblement la Marseillaise, et voilà que sur un fond tricolore, nous voulons dire bleu, blanc et rouge, se dressent des statues telles qu’il s’en est dressé, ah combien ! au milieu des squares dans ces dernières années.

le récitant

Terminus dit : Adolphe est triste, parce qu’il a été mal conçu et dans des conditions d’esthétique blâmables. Sa mère, avant qu’il vînt au monde, s’est promenée au milieu d'un peuple de statues répugnantes.

Ce ne furent pas, comme jadis dans Athènes, des dieux, des déesses. des Apollons. des Vénus, des joueurs de flûte ou des discoboles, mais de vilains petits bonshommes grands hommes et surtout des politiciens et encore des politiciens et toujours des politiciens. Car