Page:Driant, Histoire d’une famille de soldats 1, 1901.djvu/235

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

un seul grade, parce que, toujours éloigné de Bonaparte, il n’avait pas eu l’occasion de faire citer son nom devant lui.

Cette occasion qui le fuyait depuis longtemps se présentait peut-être : il donna son nom, et, le soir même, il était appelé à la tente du général en chef. Ce dernier était en conférence avec le général Caffarelli.


Jean Tapin p227.png
Bonaparte le considéra quelques instants en silence.

Comme l’aide de camp de service empêchait le petit sergent d’entrer, une voix que Jean connaissait bien lui cria de l’intérieur :