Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVERTISSEMENT


DE LA 1re ÉDITION



L’auteur renvoie les lecteurs à l’avertissement du volume de vers, la Comédie des amours, qu’il vient de publier, pour les quelques explications concernant la forme poétique ici employée[1].

La tragédie d’Antonia a, d’ailleurs, été faite pour être représentée ; c’est « un peu d’émotion », « quelques cris de passion humaine » qu’il voudrait faire entendre sur le théâtre.

La réduction des indications scéniques au strict minimum rendra peut-être la lecture du volume moins aisée ; mais il a semblé que l’intérêt littéraire du drame était dans le fait même du dialogue et que les maîtres du xviie siècle avaient plutôt raison en publiant le texte de leurs pièces dans leur plus fruste nudité.

Avril 1891.
  1. Ces brèves explications concernant le vers libre, qui étaient peut-être utiles en 1891, ne le sont assurément plus en 1899.