Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/88

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
70
LA LEGENDE D’ANTONIA

Ce qui fut prescrit
S’accomplit…
Oui…

Les destinées
Nous tiennent enchaînés,

La mort
Inéluctablement pèse sur tout effort,

La malédiction
Est sur nos fronts,

L’anathème
Est inscrit dans le ciel blême.
 
Eh bien, puisqu’il fallait, à l’heure la plus solennelle,
Que l’erreur originelle
Se renouvelle ;

Puisqu’il faut expier
D’avoir rêvé
L’éternité,

Que le sort s’accomplisse !
Mort à vous deux, la criminelle et le complice,

Si celui qui tombe ce n’est pas moi !
Ici, traître, et défends-toi !


Les deux hommes ont tiré un poignard de leur ceinture. L’Amante essaie de se jeter entre eux ; l’Amant la repousse.