Page:Dujardin - Poésies, 1913.djvu/220

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Laisse tomber le givre ;
Au proche renouveau
L’aube naîtra plus belle.
Le long de mon ruisseau
Chantons la pastourelle.