Page:Dumas les garibaldiens revolution de sicile 1861.djvu/300

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
281
LES GARIBALDIENS

» P. S. À l’instant même, dimanche matin, le commissaire de police arrive à Cava avec sa famille ; il nous dit que l’on attend le débarquement de Garibaldi à Salerne. Il est arrivé cette nuit un renfort de trois mille hommes de cavalerie.

» Excités par leurs officiers, les soldats ont promis de se battre.

» La ville, assure-t-on, doit payer par le sac et le pillage la sympathie qu’elle vous a montrée et son illumination à la barbe des Napolitains.

» J’apprends à l’instant que le nom de mon dénonciateur est Peppino Troïano. »


XIX

liborio romano


En rade de Naples, 2 septembre.


Laissez-moi faire un retour sur ce qui s’est passé à Naples depuis mon arrivée.

Il s’agit de vous initier à des choses secrètes, lesquelles ne pouvaient, à cause des noms propres qui s’y trouvent mêlés, être rendues publiques qu’au