Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de changer de sujet de conversation, dit de Morvan : revenons à ce qui nous concerne. Comment se fait-il, je vous prie, que depuis dix-sept ans que M. le comte de Morvan est mort, vous n’ayez jamais songé à m’apprendre cette triste nouvelle ?

— Cher Louis, j’ignore si les idées dans lesquelles vous avez été élevé et dont vous subissez naturellement encore l’influence, vous permettront de comprendre ma réponse ! Lorsque mon malheureux matelot fut assassiné, vous étiez âgé de cinq à six ans à peine.