Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
14
un monde

un moment, me dit M. M…, je vais aller voir moi-même.

Mon hôte revint un moment après.

— Vous pouvez faire décharger votre bagage, monsieur, me dit-il.

— Le pauvre malade a succombé ?

— Pas encore ; mais si vous voulez aller jouer quelques parties de billard dans la salle voisine, tout sera prêt à votre, retour… Le Yankée n’en a plus pour une demi-heure.

— Comment !… et vous n’envoyez pas chercher un médecin ?

— À quoi bon ? C’est le véritable vomito prieto[1].

Je m’éloignai, indigné de la dureté de l’aubergiste, et en cela j’avais tort ; car ce

  1. Le véritable vomito prieto, ou vomito noir, est incurable.