Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/238

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
232
un monde

la place de la Cathédrale, six heures sonnaient. Aussitôt le bruit cessa dans la foule, les voitures s’arrêtèrent, les cavaliers descendirent de leurs chevaux, et un murmure sourd et confus s’éleva dans le silence comme le mugissement d’un flot lointain. C’était l’heure de l’oracion ou de l’angelus.

Dans toutes les maisons mexicaines, lors de l’oracion, on allume une grande quantité de petits cierges devant une Vierge, je ne dirai pas en l’honneur, mais bien en faveur des « animas benditas » pour les âmes qui sont en purgatoire.

La place de la Cathédrale est le vrai centre de Mexico, tout aussi bien sous le rapport commercial que sous le rapport politique.

À droite, en sortant de la Calle de los Plateros, se trouve le Portal de los Mercaderes,