Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/256

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
250
un monde

sceptique la nature la plus optimiste et la plus candide.

— Mais quelles sont donc les beautés mystérieuses et nocturnes, demandai-je à M. L…, dont les cochers ornent leurs voitures ?

— Ce sont leurs propres femmes, filles ou sœurs !

Une grande quantité de bornes en pierres, réunies les unes aux autres par de grosses chaînes de fer, entourent des quatre côtés le vaste parvis de la cathédrale : ces bornes sont longées par un large trottoir que la fashion de Mexico a choisi pour l’endroit favori de sa flânerie. Cette promenade, tant soit peu monotone, est désignée sous le nom de Las-Cadenas. Ce qui me sembla assez bizarre de prime-abord fut de voir assises, et se balançant sur les chaînes