Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


REPRISE DE L’ENSEMBLE.

ROBERT.
Près de vous, mes omis,
Ah ! ma joie est immense !
Plus d’ennuis, de souffrance,
Nous voilà réunis !

LES TROIS AUTRES.
Oui, ce sont vos amis,
Quel bonheur, quelle chance !
Plus d’ennuis, de souffrance,
Nous voilà réunis !

ROBERT.

Mais comment se fait-il ?… ces costumes ?


STELLA.

Nous vous expliquerons cela plus tard…


GRIOLET, à Robert.

Et Claudine… Claudine… où est-elle donc ?


ROBERT.

Elle va rentrer dans un instant…

Clampas entre.


MONTHABOR, toussant en voyant Clampas.

Hum !… hum !… quelqu’un !


ROBERT.

Oh ! ne craignez rien… (A Clampas.) Clampas, ce sont mes amis…


CLAMPAS.

Ah bah !…


MONTHABOR.

Oui, mais, assez d’attendrissement comme ça… mes enfants, ça brûle… le temps presse.


STELLA, à Robert.

Notre carrosse est là… vous allez partir avec nous…


GRIOLET.

Faut attendre Claudine…


ROBERT.

Partir !… Mais on ne sort plus de la ville sans un sauf-conduit…