Page:E. Feydeau - Souvenirs d’une cocodette, 1878.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Bannière de début de chapitre

CHAPITRE II.



Étrange attitude de ma mère, — Sa politique. — Je paie le prix[1] de ses tendresses pour mon père. — Je suis cuite ! — On se débarrasse de moi. — Le Couvent. — Succès de chant. — Une brebis galeuse. — Mes voisines de classe. — Carmen[2]. — Une aventure encore plus banale et moins stupéfiante que la première. — La Tentation. — J’y résiste. — Perplexités. — J’y succombe. — Comment l’innocence se perd.


Ma mère, comme on le pense bien, ne me pardonna jamais la position où je l’avais surprise. Comme on ne peut pas savoir jusqu’à quel point précis s’étend l’ignorance, ou la niaiserie, ou même la rouerie d’une jeune fille, elle dut se demandere

  1. Variante, sommaire, ligne 1, au lieu de le prix ; lire : les frais.
  2. Variante, sommaire, ligne 4, avant Carmen ; lire ; la jolie.