Page:EDMA - La psychanalyse, Le Livre de Poche, 1975.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mouvement. Ses travaux les plus célèbres concernent le transfert. Il fut après Freud l’un des premiers analystes à s’interroger sur le problème de l’homosexualité et notamment de son rapport avec les troubles des psychoses.

Ernst Jones (1879-1958) restera inséparable de la gigantesque biographie qu’il écrivit sous le titre « La Vie et l’Œuvre de Sigmund Freud ». Longtemps animateur de l’Association psychanalytique d’Angleterre, il fut l’ami des dernières et des plus tristes années de Freud, celles de l’exil. Reprenant l’étude du symbolisme des rêves et des symptômes, il en établit une théorie qui porte son nom. Wilhelm Reich (1897-1957), l’une des figures les plus étranges de la psychanalyse, fut le premier à confronter la psychanalyse au marxisme et à tenter d’élaborer, comme beaucoup d’autres après lui, un freudo-marxisme associant d’une manière inséparable la libération sociale par l’avènement de la société sans classes et la libération individuelle par l’épanouissement de la sexualité sans entraves.


Psychanalyse et anthropologie

Dans une toute autre perspective, certains disciples de Freud émigrés aux États-Unis pour échapper aux persécutions hitlériennes reprochent à la psychanalyse de ne pas donner une importance suffisante aux facteurs sociaux. S’appuyant sur les recherches menées en anthropologie, ils fondent le mouvement du culturalisme, dont les thèses s’expriment dans de nombreux ouvrages, notamment « La Sexualité et sa répression dans les sociétés primitives » de Malinowski et « Mœurs et Sexualité en Océanie » de Margaret Mead, qui comptent parmi les plus célèbres.

Les culturalistes, comme Erich Fromm, l’un de