Page:Eekhoud - Teniers, 1926.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


latan et de sa cliente, jusqu’aux comparses de l’arrière-plan, vus de dos, et jusqu’au mobilier, aux costumes, aux accessoires. Par la suite nos maîtres intimistes, peintres de genre et d’intérieurs ne feront jamais mieux. Pas même Henri De Braekeleer, cet enchanteur !

Au Musée de Bruxelles encore, une autre œuvre exquise de Teniers, presque unique dans son genre, s’appelle les Cinq Sens.

Les Cinq Sens ! À ce seul énoncé les amateurs de grivoiseries se récrieront, affriolés, les narines frétillantes, en claquant de la langue. Pensez donc ! Les allégories croustilleuses que Bruegel et tant de petits maîtres auraient composées sur pareil sujet ! Le parti égrillard à tirer de ce programme ! Quel thème à variations très libres, sinon salaces ! Les ressources que leur aurait fournies le seul odorat ! Que l’on songe à ces singes de Bruegel flairant le postérieur du mercier endormi, — du dormeur qui s’est sans doute oublié. Le toucher prêterait peut-être davantage à la verve de bons peintres doublés de joyeux drilles. À la seule perspective de ces polissonneries Tartuffe se voilerait la face.