Page:Elwart - Petit Manuel d'harmonie.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


PRÉLUDE.


----



Le goût de la musique et sa pratique sont tellement répandus que nous avons pensé qu’un petit Manuel du genre de celui-ci serait accueilli avec quelque faveur par les artistes en général, et les amateurs en particulier.

Si l’harmonie est le complément de toute bonne éducation musicale, on ne peut nier que l’accompagnement et la réduction au piano des partitions d’orchestre, ainsi que la pratique facile de la transposition, ne soient d’une utilité absolue pour les pianistes si nombreux de nos jours. Car, au point où en est à présent l’art musical, un artiste, et même un amateur, se privent d’une foule de jouissances intellectuelles s’ils ne possèdent pas au moins les notions élémentaires de la science des accords.

Pénétré de l’utilité de cet ouvrage, l’auteur ne l’a entrepris qu’après l’avoir long-temps médité ; et c’est le fruit de dix années consacrées à l’enseignement public et particulier qu’il offre aujourd’hui à ses lecteurs.

Il espère que cet ouvrage, peu volumineux et présenté sous la forme d’un in-octavo ordinaire, contribuera à populariser la science harmonique en en rendant les commencements d’un abord plus facile pour ceux qui, sans prétendre jamais devenir des compositeurs émérites, ont cependant la louable