Page:Emile Souvestre - Le Journaliste - Tome 1 - Charpentier 1839.djvu/163

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Me chercher, et pourquoi?...

— Pour la seconde fois, je vous dirai : « Que sais-je, madame? » Votre apparition a été un événement si extraordinaire dans ma vie, qu'en retrouvant vos traces j'ai été saisi d'une inquiétude curieuse, et qu'à tout prix j'ai voulu vous revoir.

— Qu'avez-vous à me demander ?

— Tout, madame, car je n'ai rien deviné au drame dont vous m'avez fait le témoin et presque l'acteur. Je ne sais ce que je dois croire, et ce secret me pèse comme un remords. Ah ! vous avez l'âme trop ferme, madame, pour ne pas comprendre que mon impatience de connaître est autre chose qu'une vaine curiosité. C'est je ne sais quel espoir romanesque d'aider à quelque grande réparation, de vous être utile!… c'est le besoin de vous parler de ce que vous avez fait pour moi ; car, je le sais maintenant,