Page:Emile Souvestre - Le Journaliste - Tome 1 - Charpentier 1839.djvu/205

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


malade, j'étais revenu de la Faucterie ; qu'en m'en retournant j'avais trouvé un nid de merle, et que, la nuit suivante, j'avais été sur le cheval pour porter la sage-femme. Regarde, lui disais-je en riant, comme tu me donnas du mal cette journée-là. Ainsi, je parlais familièrement avec lui, et il comprenait ce que je disais. »

Cependant, l'instruction ayant été complétée, Pierre Rivière comparut devant la cour de Caen, le 11 novembre 1835. L'annonce de cette affaire avait excité au plus haut point la curiosité publique. Mille bruits extraordinaires couraient la ville. On parlait de Rivière comme d'un de ces tigres baptisés qui, à peine nés, flairent le sang ; tout le monde voulait voir la bête féroce à travers ses barreaux ; à peine ouverte, la salle des assises fut envahie ; tous les yeux se tournaient vers la porte par laquelle l'ac-