Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T01.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
20
ANALYSE


nève & les pays drconvoifins, par M. Ph. Buache, en 1740 ; le pays des Grifons, par M. Veineck, par M. Cluvier, par M. Volfer, &c. Des cartes particulières des treize Cantons, & d’autres des pays de leurs alliés & des pays de leurs fujets, par divers auteurs, tels que font MM. Bruchner, Valler, Merveilleux, &c. ANALYSE On a afïïijetti ces cartes aux points déterminés, par obfervations, &c à ceux qu’on a arrêtés par combinaifons ; ils font infcrits les uns &c les autres dans la table fuivante, de la différence des mérid ens entre celui de Paris & quelques lieux de la Suiife, avec leur latitude. NOMS DES LIEUX. Basle… BORMIO. Chiavenna. COIRE. Genève. IvERDUN.. Lausanne.. SlON… Villeneuve. Zurich. Diff des Mirid. M. 10" 14’, » 5°’. 3 01, 4 08’, 6 4 S’, 6 18’, o 16’, 5 59 » °

? /, 8 

Latitude. D. M. 47-’ 46 46 46 46 46 46 46 4 6 47 33’ 2 5 51, 8 12, 2, 46, S » 3 1 > 1* otS-, o 22, 4 22, o » Pour donner quelques exemples des points combinés, inférés dans cette table, on va expofer d’abord comment on a arrêté la pofition de Villeneuve, fituée à l’extrémité orientale du lac de Genève. Pour cela, d’après neuf bonnes cartes, on a pris les diftances de Genève à Laufanne, &c de Laufanne à Villeneuve, en fûppofant pour chaque carte la diftance de Genève à Villeneuve de 2000 parties ; la fomme des diftances de Genève à Laufanne, & de Laufanne à Villeneuve, s’efî:trouvé » de 2495 ; en procédant, comme ci-devant, à l’égard des diftances entre Grenoble 7 Turin & Embrun. On a formé de ces diftances —ci neuf rapports; on a égale la fomme des termes de chacun à 249 5, & en affortiffant les termes, on a trouvé J 53, 6. I 54, o 154, 1. 154 » *. J 54, 4. r 54, 4 94>4 94>5 95* 1 95’1 Cette fuite renferme le rapport unique,. 95> 95>3 154, 4.

  • Ï5’°.

I55, 1 95=4 * 95>5’ 95, 9 i54, 4 95, Connoiffant la valeur relative des côtés du triangle formé entre Villeneuve, Genève & Laufanne, ces côtés font fuppofés de 2000 : 1 544 : & 951. On a cherché les angles de ce triangle : celui qui a fon fommet à Laufanne, eft de io4.°oi’, 4 : celui qui a fa pointe à Villeneuve, eftde 4".° 30’, 2, & celui dont le fommet eff fur Genève, a 27. 28’, 4. Afin de trouver la longueur abfolue de ces côtés, il feroit avantageux d’avoir la différence en latititnde entre Villeneuve & Genève. Les cartes combinées la font trouver de io’, 4. Pour s’en affiner davantage, on s’eft informé à une perfonne très-ii ftruite, du pays même, & à qui la géographie de la Sliiffe eft très-familière, elle a répondu que la latitude de Villeneuve étoit de 46. 22’, 25 « +. i 5 » qu’elle ne pouvoit pas répondre d’une plus grande exactitude ; attendu que l’aftronomie n’avoir pas encore prononcé définitivement fur la latitude de ce lieu ; mais que M. Schuckbrugk, fçavant anglois, avoit obfervé avec foin la latitude de Genève de 46. 12’12", il y a peu d’années. En fûppofant donc la différence de hauteur entre Villeneuve & Genève de io’, 2, les 2000 parties fe réduiront, 135 w, o ; les 1 544 à 17™ o, & les 9 5 1 à i6 w, 65 ; conféquemment la différence en longitude entre Genève & Laufanne fera de 27’, 9, & cette différence entre Laufanne & Villeneuve fera de2i’, 3. La longitude de Genève étant de 3.°48’, 6, celle de Laufanne fera par 4. 16’, 5, &c celle de Villeneuve fera par 4. 37’, 8. Les obfervations faite > à Laufanne, donnent 8’| de plus en longitude ; ces obfervations ont pu être