Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T02.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


7°ANA

LYSE

entrele FortdelaGrenade&lapointe Moulachiqueà, 153007’ ;celuidontl’ouvertureest,entre leFortdelaGrenade&Bridgtownestde,1340 35’,&celuiquiapour côtéopposé,ladistance deBridgtown,àlapointe Moulacniqueestde, 7a0 ci’ ;ilnes’enfautquede17’,quecestroisangles nefassent,letourdel’horifon ;í’anglefurlapointe Moulachique,quiestouvertentreKingstown& leFortdelaGrenadeestda190 15’ ;&puisque leFortdelaGrenadegîtàl’égarddelapointe Moulachique,auS.32°12’O,ils’enfuitque Kingstowngît,parrapportàcettepointe,auS.130 17’O.CelaposecetteVille,7’plusàl’O., que la pointeMoulachique,&28’,7,plusauSudquela mêmepointe.

Le Gros-CapaunorddeSainte-Lucie,estpar lahauteurde, 140 06’,&desrelèvemensdece cap,pardifférenspointsdelaMartinique,selon desobservationsnautiques,quiméritentbeaucoup deconfiance,ontdonnéfalongitudeà, 2’, 5 près, maisplutôtadditivesquefoustractives ;commeon aenoutre ,lalatitudedelapointe Moulachique de, 130 31’,l,d’aprèsplusieursindications ;cela montrequelalongueurdecetteisle,furlacarte deM. Bellin, de1763,est tropgrande,dansla raisonde36à29,ouquelafurlàceyestàlavéritable, àtrès-peuprèscomme3està2.Ons’entretiendradelaposition, Ast ;onomico -géométrique, desprincipauxpointsdelaMartinique,lorsqu’il seraquestiondecetteisle,enparticulier.Par rapportàlapointeduPrêcheur,danscetteisle, lapointeduCachacrou,aufuddelaDominique gît,auNord,13052’O.,selondiversrelèvemens, &clalatitudedecettepointe,estle réfultatde plusieurshauteursnautiques. LebourgdesRoseaux estfortpeuplusàl’Ouest,quelapointedu Cachacrou,&lalatitudedeceBourgestde, 15018’,4.LapointeduCapucin,aunorddela Dominique,fuivant noscombinaifonsest,2’, 1 plusàl’Ouest,queleboir gdesRoseaux, &cette Eointeadelatitude,15037’,- :cesdeuxdernières auteurs,font tOHt-à-faitconformes,kcellesdu voyagedelaFlore.DanscetteIsle,parT.Jefferys, l’échelleparoîtyêtreàlavéritable,comme 4est à3,&lafurface tropgrande,dansle rapport de7à4.

LeP.Labat,essuyaunfurieuxouragan,parle traversdelaDominique. ;cetouraganletransporta, delaDominique,jusqu’àlapetiteisled’Aves ; il ne paroissoitpasnatureldit-il,que nouseussions pufaire,50lieuesen 7heures ;cette Isleestselon ceP., à1l0jo’,delatitude,onnepouvoitalors, estimerlarouteduvaisseau ;ainsiladistancefut prisefurlacarte,quilaíaifoit tropgrande,puisque ceP. enfutfurpris,( Nouveau Voyageauxislesde l’Amérique,T.VI.) :onaôtéici,unhuitième deladistance ;onnepensepasquecefoittrop. La villedelabasseTerre,danslaGuadeloupe adelongitude,64006’,6& 1 <j°59’,3 ,delatitude : MM.Varin,Duglos&Dashayes,seroier.tcette longitudede,16’f-plusforte,selonuneémersion, dupremier satellitedeJupiter ;on nepeutfuivre cettedernièrelongitude ;carsil’onpointeles routesdesvaisseaux, le Prosonden1737, &dela Gloireen 1738,depuislaMartinique,jusqu’à l’isle Monserrat, on verraqu’ilsauroientpassé,fur lesterresdelaGuadeloupe,(Observationsfurla cartedugolseduMexique.. :., parM.Bellin,1749). DanslevoyagedelaFlore,lestroisSavans,qui éprouvoientleshorlogesmarines,ontjugéqu’iln’y ávoit,entreleFort-RoyaldelaMartinique,&la villedelabasseTerre,delaGuadeloupe,que39’, 3,enlongitude.LalatitudedecettedernièreVille, feroitde1-058’,selonlaGéographietéformée,du P.Riccioli :M.Deshaycslaseroit,(Anciens Mém.del’Ac.,T.VII.),de14000%ilfaut lire16000’ ;danslevoyagedelaFlore,onl’a comptéde,15059’,5 :enjoignantàcestrois latitudes,cinqhauteurs,decetteVilleprisesàla Mer,onaconclucettelatitudede,15059’,3.On s’entretiendra,dequelquesautrespositions,dela Guadeloupe,lorsqu’ons’occupera,enparticulier decetteIsle :danslesenvirons&versleS.E.de laGuadeloupe,fontlesislesdesSaintes,deMarie Galante,delapetiteTerre&delaDcslrade ;on établiralapositiondechacune,enmêmetempsque cellesqu’onlaisseenarrière,furlaGuadeloupe. LeFortRimilton,àl’entréeduPortdelaville Saint-Jean,dansl’isleAntigoa,estparlalatitude 1de,17004’,-,&ilestplusoccidental,de9’,8, quelavilledelabasseTerre,danslaGuadeloupe, fuivantlevoyagedelaFlore.LapointeduSud-EstdeMonserrat, estparlalatitudede,16042’, 2,cettepointeest,14’,7,plusàl’Ouest,quele FortHamiltond’Antigoa :lapointeduNord-Ouest deMonserrat,laplusseptentrionaledel’islea, i6°47’,8,delatitude,&elleest4’plusAl’Ouest, quelapointeduSud-EstdelamêmeIsle,toujours fuivantlessavansguides,quiaccompagnoientla Flore.LapetiteisledelaRedonde,estpar160 54’,delatitude,&elleest4’,9,p’usOuest,que lapointeduNord-OuestdeMonserrat,fuivantle memevoyage.LaBarboudeestextraitededivers plans,&lapositiondecetteIsle,dépendelefon gissement,àl’égirdd’Aritigoa&deSaint-Eustache ; leslongitude&latitudedelaBarboude, sevoyentdanslaTable.

AlavilledeSaint-Eustache,lalatitudeestde, Generatedon2014-03-2514 :05GMT/http ://hdl.handle.net/2027/ucm.5320294282PublicDomain,-digitized/http ://www.hathitrust.org/access_use#pd-google r ;o

ANALYSE

entre le Fort de la Grenade & la po :nte Mou1achique à , r53 ° o7’ ; celui dont l’ouverture e11, entre le Fort de la Grenade & Bridgtown efi de, 134° 35’, & celui qui a pour coté oppofé, la difiance de Bridgtown, à la pointe Moubchique efi de, 7 :z. 0 cr’ ; il ne s’en faut que de 17’, que ces trois angles ne faffent , le tour de l’horifon ; l’angle fur la pointe Moulachique, qui efi ouvert entre Kingfiown & Je Fort de la Grenade efi de 19° 15’ ; & puifque le Fort de la Grenade gît à l’égard de la pointe Moulachique , au S. p.0 r :z.’ 0, il s’enfmt que Kir.gfiown gît, par rapport à cette pointe, au S. 1 3° I 7’ O . Cela pofe cette Ville, 7’ plm ; l’O., que la pointe Moulachique, & 2S’, 7, plus au Sud que la même pointe.

Le Gros -Cap au nord de Sainte-Lucie, ell : p< :r la hauteur de, 14° o6’, & des rdèvemens de ce cap, par différens pc ;>Înts de la Martinique , felon des obfervations nautique~, qui méritent beaucoup de confiance, ont donné fa longitude à, :z.’, 5 près, mais plutôt additives que foufiraaives ; comme on a en outre , la latitude de la pointe Moulachique de, 13° 31’, 2, d’après plufi~urs !ndications ; cela montre que la longueur de cette 1fle , fur la carte de M. Bellin, de 176 3 , efi trop grande , dans la raifon de 36à 19,ouquelafuriace y (fiàlavéritable, à très-peu près comme J eil à 1. On s’entretiendra de la pofition, Afhonomico- géomét :ique , des principaux points de la Martinique, lorfgu’il fera qudlion de cette ifle, en particulier. Par rapport à la pointe du Prêcheur, dans CEtte ille, la pointe du Cachacrou, au fud de la Dominique gît, au Nord, q 0 p’ O., felon divers relèvcm< :ns, & la latitude de cette pointe, dl le réfultat de plufieurs hauteurs nautiques . Le bourg des Rofeaux efi fort peu plus à l’Ouefl : , que la pointe du Cachacrou , & la latitude de ce Bourg efl : de, 15° r8’, 4· La pointe du Capucin, au nord de la Dominique, fmvant nos combinaifons efl :, 2 1, 1 plus à l’Ouefi, que le bou··g des Rofeaux, & c :?tte pointe a de latintde, 1)0 37’, 5 :ces deux dernières hauteurs, font tottt-à -tàit conformes , à celles du voyage de la Flore. Dans cette Ille, parT. Jefferys, l’~chclle paroît y être à la véritable, comme 4 efl : à 3 , & la furface trop grande, dans le rapport de7à4·

Le P. Labat, e1fuya un furieux ouragan, par le travers de la Dominique. ; ce :t ouragan le tranfporta, de la DomiAique , jufqu’ à la petite i{)e d’A vcs ; il ne ~roiffoit pas n<rmrel tEt-il, que nous enffions pu f<me, So heues en 7 h (’ ures ; cette Ille efl : felon ce P., à 1~ 0,30’, de latitude, on ne pouvoit alors, efl :imer la route du vaiffeau ; ai :1fi la difl :ance fut prife fitr la carte, qui la faifoit trop grande, puifque D1g 1ze b

ce P. en fut furpris, ( Nouveau Voyage aux iGes de l’Amérique, T. VI.) : on a ôté ici, un huitième de la difl :ance ; on ne penfe pas que ce foit trop. La ville de la baffe Terre, dans la Guadeloupe ; a de longintde,64°o6’, 6& 15° 59’, 3, de latimde : MM. Varin, Duglos & Dashayes, feroier.t cette longitude de, 161 f plus forte, {elon une émerfion, du premier fa te !lite de Jupiter ; on ne peut Cuivre cette dernière longitude ; car 1i l’on pointe les routes des vaiffeaux, le Profond en I73i• & de la Gloire en 1738, depuis la Martinique, ju(qu’à l’ille Monferràt, on verra qu’ils auroic :nt paffé, fitr les terres de la Guadeloupe, ( Obfervations fitr la carte du go !fe du Mexique .. : ., par M. Bel lin, 1749 ). Dans le voyage de la flore, l< :s trois Sa vans, qui éprouvaient les horloges marin< ?s, r.nt jugé qu’il n’y avoit, entre le Fort-Royal de la Martinique, & la ville de la baŒ. : Terre, de la Guacldoupe, que 39’, . 3, en longitud~. La latitude d ~ cette dernière Ville, fèroit de 1)0 5~’, te lon b GéographiC’ :étormée, du P. Riccioli : M. Deshaycs la feroit , ~ Anciens Mém. de l’Ac., T. VIl.), de 14° oo, il fiiut lire 16° oo’ ; dans le voy<ige d ;: la Flore, on l’a C{)mpté de, I) 0 59’, 5 : en joignant à ces trois latitudes, cinq hauteurs, de cette Ville prifes à la Mer, on a conclu cnte latitude de, J5° 59’, 3· On s’entr< :tiendra , de qudques autres pofitions, de la G~tâdelou . K’, lorfqu’on s’occupera, en !Jarticulier de cette Ille : Jans les environs & vers le S. E. de la Guaddoup~, font les ill cs des Saintes, de Marie Gala1 ;te, de la petite Terre & de la Ddtrade ; on .ét<tblira la polition d :: chacune, en mém é· temps que celles qu’on lai1fe en an ière, {ur h1 Guacldoupe. Le Foït H, ;milton, ; l’entrée du Port de la ville Saint-Jean, dans l’ille Antigoa , dl par la latitude de, 17° 04’, 5 , & il efl : plus o ::ciJental , de 9’, 8, que la ville de la 1J .. ffe Terre, dans la Guadeloupe, (uivant le voyage de la F !ore. La pointe du Sud-Efl :

de Mon ferrat, cfl : par la latitude de, 16° 41’, 

2, cette po :nt~ efl :, 14’, 7, plus à I’Ou~fl :, que le Fort Hamilton d’Antigoa : la pointe du Nord-Oud1 : de Monlerrat, la plus f. :ptentrionale de l’Ille a, 16° 47’, 8, de Ltitude, & til~ tfl : 4’ plus à l’Ouefi~ que la poi :1t :? du Su d-Efi de la m&me Jfle, toujours fi !Îvant les f :;vans guides , qui accompagnoi :mt la Flore. La petite ilk de la R( :donde, efl : par 16° 54’, de latiude, & dle efl : 4’, 9, p’us Ouell, que la pointe clu Nord- Ouefl : de Mon ferrat, ’fuivant le mfo !me voy~ge. La Barbcude l :{l : extraite de divers plans , & la pofitio :t cle cette Hic, dépend de fon ~iffemer.t , ; l’ég1,_.d

d’A :Higoa & de Saint-

Eufiache ; les lor. ;;itude & btitùde de la Barboude, fe voyent dans la Table.

A la ville de Saint-Eufiache, la latintde efr de, Original from

UNIVERSIDAD CO PLUTENSE

DE ADRID