Page:Encyclopédie moderne - 1827, T01.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


VDJ

AVIS DE L’ÉDITEUR.

pou~ont se passer de celle-ci, et que ceux qui auront celle-ci pourront se passer de celles-là.

Un pareil ouvrage ne pouvait être confié qu’à des écrivains dont ~’Europe littéraire connait les ouvrages et apprécie les talents ; et , parmi ceux qui veulent bien nous consacrer leur nom et leurs travaux, il nous suffira de citer, pour le premier volume, MM. Arnault, l’auteur de Marius, de BlaliChe, et de Germanicus ; Berton , membre de l’Institut, et à qui nous devons la musique du Délire, .de Montano, de Yirgi.nie ; Bory de Saint-Vincent, recommandable par ses ouvrages d’histoire naturelle ; Debtet, architecte de l’Académie royale de musique, membre de la Société philotechnique ; Dupaty , noblement courageux dans son poème des Délateura, spirituellement gai d~ ses pièces de théAtre ; Eyriès, honorablement apprécié par ses écrits sur la géographie ; Féburier, membre de plusieurs Sociétés savantes ; Francœur , qui, par ses divers trai~s de mécanique , de statique , d’astronomie , de mathématiques, a pris une place élevée parmi les savants modernes ; Éloi Johanneau, fondateur de l’Académie celtique, et l’un de noJJ plus savants antiquaires ; Jouda , membr.e adjoint de l’Académie de médecine , ancie~ chirurgien-major de l’ex-garde impériale ; le lieutenant-général C()mte Lamarque , dont la sJ.oire militaire se rattache. à tant d’illustres souvenirs ; Lenormànd , ll qui les arts et métiers doivent d’utiles découvertes ; Marc , membre de l’Académie de médecine et qui , par ses écrits de médecine légale, s’est acquis une juste célébrité ; MillÔn, traducteur de la Politique d’Aristote, et proCesseur de philosophie à l’Académie de Paris ; Nicolet, astronome adjoint au bureau . des longitudes ; Oudard, ancien conseiller à la Cour de cassation ; Parisot, ex-officier de marine, connu par d’excellentes traductions d’ouvrages inJportants ; le lieutenant-général baron Thiébault , aussi distingué par ses talents d’administration que par sea talents militaires, et dont les travaux sur la tactique et la stratégie onr été proclamés classiques par M. Carnot ;. Tissot, traducteur des Bucoliques et successeur de Delille ; Thouret, qui, par . la publication des Tableaux hiatoriques, a associé son nom ll celui d’un père’ honorablement célèbre, etc., etc., etc.