Page:Erckmann-Chatrian - Contes et romans populaires, 1867.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ILLUSTRATIONS DE THÉOPHILE SCHULER.

L’ILLUSTRE

DOCTEUR MATHÉUS

par


ERCKMANN-CHATRIAN



Erckmann - Chatrian - Contes et romans populaires, 1867 p011.jpg
Mathéus transporté d’enthousiasme… (Page 2.)

I


Dans la petite bourgade forestière du Graufthal, sur la limite des Vosges et de l’Alsace, vivait, il y a quelques années, un de ces respectables médecins campagnards qui portent encore la perruque, le grand habit carré, la culotte courte et les souliers à boucles d’argent.

Ce digne homme s’appelait Frantz Mathéus ; il tenait de ses ancêtres la plus vieille maison du hameau, un verger, quelques terres de labour sur la montagne, quelques arpents de prairies dans la vallée, et si vous ajoutez à ce modeste patrimoine les œufs, le lait, le fro-