Page:Eugène Le Roy - Au pays des pierres, 1906.djvu/23

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.


II


Devant la boutique de Mauret le coutelier, un chien barbet de poil gris, maigre, le flanc agité, était couché tout de son long à l’ombre. Près de lui Reine, baissée, essayait inutilement de lui faire avaler quelques gouttes de lait de chèvre. La pauvre bête remuait faiblement le bout de la queue comme pour la remercier et ne lappait pas.

— Pauvre Moustache !

Oui, le vieux chien qui depuis plus de quinze ans faisait tourner la meule à repasser, et aussi les jours de fête le rôti du dîner familial, était malade et s’en allait mourir. La petite le regardait tristement ; pour un peu elle eût pleuré ce pauvre Moustache, qui était de son âge, et qui lui portait son panier lorsqu’elle allait à l’école des sœurs…

Elle rentra dans la boutique et revint un moment après. Moustache tirait à sa fin ; sa respiration haletante s’arrêtait, puis reprenait péniblement et s’arrê-