Page:Fabre - Une nouvelle figure du monde. Les Théories d’Einstein.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


NOTES LIMINAIRES

La présente édition de cet ouvrage diffère des précédentes.

J’ai procédé à une épuration et à une mise à jour.



J’ai d’abord purgé mon livre des déclarations de M. Einstein qui lui servaient de préface. Une partie de la presse et des amis qui me sont chers, avaient critiqué la forme et le fond de ces déclarations. Je ne les avais moi-même insérées que pour permettre au savant israëlite allemand de dire publiquement du haut de cette tribune ce qu’il voulait donner comme vrai sur ses opinions politiques, sa vie, sa nationalité, ses sentiments, en un mot, sa physionomie non scientifique, laquelle, on le sait de reste, est extrêmement discutée.

Bien que j’eusse laissé à M. Einstein la responsabilité de ses déclarations je m’en sentais un peu complice puisque je leur donnais l’hospitalité.