Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/425

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Dans la race de ces princes, les plus grands par des mérites nés d’actions purement humaines sont les sept héros, dont le nom de Djanamédjaya ouvre et commence la série. 3742.

Tous les fils de Parîkshit étaient versés dans les choses relatives au devoir. On les appelait : Kakshaséna, Ougraséna et le robuste Tchitraséna. 3743.

Indraséna, Soushéna et Bhîmaséna. Les fils de Djanamédjaya portaient ces noms sur la terre : 3744.

Dhritarâshtra le premier né, Pândou et Vahlîka même, Nishadha à la grande splendeur, le vigoureux Djâmboûnada, 3745.

Koundodara, Padâti et Vasâti, qu’on dit le huitième. Tous étaient versés dans les choses relatives au devoir ; tous se complaisaient dans le bien de tous les êtres. 3746.

Dhritarâshtra eut l’empire. Ses fils étaient Koundika, Hastl, Vitarka, Krâtha et Koundina, le cinquième, 3747.

Haviççravas, Indrâbbaset Boumanyou, qui ne fut jamais vaincu. On dit que Koundika le Dhritarâshtride eut ces trois illustres fils : 3748.

Pratîpa, Dharmanétra et Sounétra même. Entre eux, noble Bharatide, Pratîpa fut célèbre et sans comparaison sur la terre. 3749.

Trois fils naquirent à Pratîpa, ô le plus grand des Bharatides : Dévâpi, Çântanou et l’héroïque Vâhlika. 3750.

De ces frères, Dévâpi se retira dans les bois, conduit par le désir de gagner le prix de la vertu, Çântanou obtint l’empire de la terre, et Vâhlîka fut un héros. 3751.

Il est né dans la race de Bharata, puissant monarque, beaucoup de rois très-vertueux, empereurs de la terre, pleins de courage et semblables aux rishis des Dieux. 3752.