Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/537

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Vêtues de robes et de guirlandes célestes, embellies de toutes leurs parures, chantèrent Bîbhatsou ; les chœurs des Apsaras dansèrent autour du nouveau-né.

Les maharshis flamboyèrent de toutes parts, et le beau Toumbourou chanta, accompagné des Gandharvas, 4809-4810.

Bhîmaséna, Ougraséna, Oûrnâyous et Anagha, Gopati, Dhritarâshtra et Soûryavartchas, le huitième, 4811.

Yougapa, Trinapa, Kârshni, Nandi et Tchitraratha, le treizième, Çâliçiras ou Pardjanya, le quatorzième, 4812.

Kali le quinzième et Narada, qui vient ici le seizième, Satwavrihat, Avrihaka et le magnanime Karâla, 4813.

Bramatchâri, Bahougouna et celui, qu’on appelle Souvarna, Viçwâvasou et Soumanyou, Soutchandra et Çarou, 4814.

Enfin, les deux Gandharvas, nommés Hâhâ et Houhoû, doués de la suavité du chant. Tels furent, souverain des hommes, les Dieux Gandharvas, qui vinrent dans ces lieux. 4815.

Les Apsaras aux grands yeux, ornées de toutes leurs parures, y accoururent joyeuses ; et ces nymphes à la haute fortune dansèrent autour de l’enfant. 4816.

C’étaient Anoûtchânâ, Anavadyâ, Gounamoukhyâ et Gounâvarâ, Adrikâ, Somâ, Miçrakéçî, Alamboushâ,

Marîtchi et Çoutchikâ même, Vidyoutparnâ, Tilauttamâ, Ambikâ, Lakshanâ, Kshémâ, Dévî, Kambhâ et Manoramâ, 4817-4818.

Asitâ, Soubâhou, Soupriyâ et Vapous, Poundartkâ, Sougandhâ, Sourasâ, Pramâthinî, 4819.

Kamyâ et Çaradvatî. Là, dansèrent, formant des chœurs, Ménakâ, Sahadjanyâ, Karnikâ et Poundjikasthalâ, 4820.