Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/613

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


dharvas par les fils de Prithâ, ayant à leur tête Arjouna.

Celui-ci rangea sous leur domination le monarque des Yavanas, que le vigoureux Pândou même, sire, n’avait pu réduire sous sa puissance. 5534-5535.

Le prudent fils de Prithâ immola un roi de Souvira, nommé Vitoula, doué d’une immense vigueur et toujours orgueilleux à l’encontre des enfants de Kourou. 5536.

Arjouna mit le joug de ses flèches sur un prince du Souvira, nommé Soumitra ; il en dompta un autre, appelé Dattamitra, qui s’était résolu à la guerre. 5537.

Aidé seulement de Bhîmaséna, Arjouna vainquit tous les peuples de l’aurore en bataille et, monté sur un seul char, il défit une myriade de chars ! 5538.

Ensuite affrontant la région du midi avec un seul char, Dhanandjaya la conquit et répandit sur le royaume de Kourou un fleuve de richesses. 5539.

C’est ainsi que jadis tous ces magnanimes fils de Pândou, les plus grands des hommes, ont augmenté leur royaume des royaumes conquis sur les ennemis. 5540.

Mais alors qu’il eut ouï dire la force irrésistible de ces vigoureux archers, les sentiments du roi Dhritarâsthtra à l’égard des Pândouides en furent bientôt altérés ; 5541.

Et, plongé dans ses pensées, il’ne pouvait goûter le sommeil dans la nuit. 5542.

Quand il eut appris, continua le narrateur, que les héros, fils de Pândou, avaient une grande vigueur et possédaient une force prééminente, le puissant roi, malade d’inquiétudes, s’abîma dans les soucis. 5543.

Dhritarâshtra fit donc appeler Kanika, son brahme, le meilleur de ses conseillers, le plus instruit des hommes versés dans les matières, que traite le Livre des rois, et lui dit ces paroles ; 5544.