Page:Faucher de Saint-Maurice - Promenades dans le golfe Saint-Laurent, 1886.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
179
LE GOLFE SAINT-LAURENT.

se compose d’écueils, et qu’à part de Brion et du Rocher-aux-Oiseaux, il compte six îles qui se nomment le Corps-Mort, Amherst ou Pile Aubert, la Pierre-Meulière, l’île d’Entrée, Allright et la Grosse Île. Ces groupes présentent ensemble une superficie d’à peu près 55,400 acres qui, suivant le recensement de 1871, est habitée par une population de 3,172, dont 2,833 Acadiens. Les récifs les plus à craindre sont — au dire des pêcheurs — ceux de la Pierre du gros Cap de la Perle, d’Allright, du Cheval Blanc, les bancs de Colombine et l’écueil de Doyle. Ce dernier n’a que trois encablures de long sur une demie de largeur, et c’est là, m’assure-t-on, que des navires courant sous la brise ont soudainement disparu aux yeux de plusieurs de mes interlocuteurs. Quant aux courants, ils sont tellement irréguliers, qu’on me fit la même réponse donnée jadis à l’amiral Bayfield, et que personne ne put me dire précisément leur vitesse et leur direction.

À ces renseignements géographiques et hydrographiques venaient se mêler les plaintes et les confidences d’un chacun. Tous regrettaient le déboisement des îles. Privées de bois de construction, elles sont maintenant en train de voir disparaître leur maigre bois de chauffage. Chacun avouait que son voisin se tirait d’affaire comme il le pouvait, faisant feu de tout, et détruisant la forêt sans discernement. Quelques-uns même finissaient leurs doléances, en prophétisant que dans vingt ans il n’y aurait plus une seule broussaille sur l’archipel, et qu’alors on serait obligé de faire venir à grands frais du charbon de terre de la Nouvelle-Ecosse et du Cap-Breton. Puis, la grande question du chauf-