Page:Faulon - De la névrotomie plantaire.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

10
DE LA NÉVROTOMIE PLANTAIRE

pienne, en dehors des tendons fléchisseurs, dans un canal fibreux particulier de la gaîne carpienne. Arrivé vers l’extrémité supérieure du canon, en dedans de la tête du métacarpien externe, il envoie sur la face postérieure du ligament suspenseur du boulet une branche palmaire profonde, principalement destinée à la portion charnue des muscles interosseux. Puis, continuant son trajet, il descend le long du tendon perforant, en émettant quelques ramuscules métacarpiens superficiels, reçoit le rameau de renforcement qui lui est fourni par le nerf interne, et se termine comme ce dernier, en arrivant sur le boulet, par plusieurs branches digitales, dont il me reste à examiner la disposition.

Les branches digitales ou collatérales du doigt, et les branches de terminaison des nerfs plantaires sont au nombre de trois de chaque côté, accompagnant l’artère et la veine digitales qu’elles couvrent de leurs divisions dans quelques points. Elles se séparent du boulet sur les grandes sésamoïdes. Une d’elles, la postérieure, la plus grosse, qui forme la continuation de la branche primitive, ne cesse de côtoyer le bord du tendon perforant et se dirige vers la partie moyenne du cartilage latéral de l’os du pied, sous lequel elle s’enfonce. Une deuxième s’engage entre les deux vaisseaux, s’anastomose fréquemment avec les deux autres branches, surtout avec l’antérieure, au point d’être quelquefois fort peu distincte de celle-ci, et se jette dans le bourrelet et le tissu podophylleux. Enfin une troisième, c’est la branche antérieure, beaucoup plus faible que la pré-