Page:Faure - Encyclopédie anarchiste, tome 2.djvu/252

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
GEN
860


comprendre non seulement les souffrances physiques et matérielles, mais aussi les souffrances morales de ceux qui sont autour de nous, et chercher à les alléger par notre courage et notre énergie. Que de misères pourraient être soulagées si les hommes savaient être généreux et ne se laissaient pas pervertir par un égoïsme étroit et mesquin ! Que les libertaires donnent l’exemple de la générosité ; que partout, face à la bassesse et à la lâcheté, ils se dressent en hommes libres et généreux, et leur action sera féconde dans le présent et dans l’avenir.


GENÈSE n. f. (du grec genesis, origine, naissance). On donne le nom de genèse à l’ensemble des faits qui ont concouru à la formation de quelque chose. La genèse de la Révolution ; la genèse de la guerre ; la genèse d’un drame.

La « Genèse » est également le titre du premier livre du Pentateuque qui, en cinquante-deux chapitres, traite de la création du monde jusqu’à la mort du patriarche Joseph, c’est-à-dire durant une période de 2.700 ans environ. Ce livre, d’inspiration « divine », est bien à tort attribué à Moïse, le grand prophète juif, dont l’existence elle-même est douteuse ; mais de même que les chrétiens prêtent à Luc, à Marc ou à Jean la rédaction de leurs évangiles canoniques, les juifs crurent devoir, bien avant l’ère chrétienne, attribuer à Moïse un livre qui fait autorité dans la religion judaïque. Rien cependant n’est moins vraisemblable ; et même, en supposant que Moïse ait existé, il ne peut être l’auteur d’un ouvrage fabuleux, fantastique, tel que le Pentateuque, car il y a de telles contradictions dans cet ouvrage « d’inspiration divine », qu’il est impossible d’en attribuer la rédaction à un seul homme.

La création du monde est, dans la « Genèse », racontée de deux façons différentes. Dans le premier récit, « Dieu » est appelé « Elohim », dans le second « Jahveh ». On a donc donné le nom de « Elohiste » et de « Jehoviste » à chacun de ces récits. A titre de spécimen, nous donnons quelques passages de ces deux récits ; on remarquera que la création d’Eve, que le péché d’Adam n’existent que dans le récit Jehoviste.

Récit Elohiste. — I — 1. Au commencement, Elohim créa les cieux et la terre. 2. La terre était un chaos ; le souffle d’Elohim se mouvait sur les eaux. 3. Elohim dit : « Que la lumière soit ! » Et la lumière fut. 4. Et Elohim vit la lumière, qu’elle était bonne, et Elohim sépara la lumière d’avec les ténèbres. 5. Et Elohim nomma la lumière jour, et les ténèbres nuit ; et il fut soir, et il fut matin ; un jour. 6. Elohim dit : « Qu’il y ait un firmament entre les eaux ! »… 9. Elohim dit : « Que les eaux qui sont sous les cieux se rassemblent et que le sec apparaisse. »… 11. Et Elohim dit : « Que la terre produise la verdure, l’arbre fruitier portant le fruit suivant son espèce. »… 14. Elohim dit : « Qu’il y ait des luminaires dans le firmament pour diviser le jour d’avec la nuit. »… 20. Elohim dit : « Que les eaux fourmillent de vie et que les oiseaux volent sur la terre. »… 21. Et Elohim créa les monstres marins et tous les êtres dont fourmillent les eaux, et tout oiseau ailé. 22. Et Elohim les bénit en disant : « Soyez féconds, multipliez et remplissez les eaux des mers, et que l’oiseau multiplie sur la terre ! »… 24. Et Elohim dit : « Que la terre produise des êtres vivants suivant leurs espèces. »… 26. Et Elohim dit : « Faisons l’homme à notre image » ; mâle et femme, il les créa. … 28. Et Elohim les bénit et il leur dit : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et l’assujettissez ! » 29. Et Elohim dit : « Voici, je vous donne toute herbe portant semence et tout arbre qui a un fruit… pour votre nourriture. »

II — 1. Et furent achevés les cieux et la terre et toute leur armée. 2. Et Elohim acheva au septième jour son œuvre ; et au septième jour il se reposa. … 4. Ceci est les


généalogies des cieux et de la terre, lorsqu’ils furent créés.

Récit Jehoviste — II — 4. Au jour que Jahveh Elohim fit la terre et les cieux. 5. Aucun arbuste n’était encore sur la terre, aucune herbe n’avait encore germé, parce que Jahveh Elohim n’avait pas encore fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait pas d’hommes pour cultiver le sol. 6. Mais une nuée s’éleva de la terre et arrosa le sol. 7. Et Jahveh Elohim forma l’homme de la poussière du sol et souffla dans ses narines le souffle de vie. 8. Et Jahveh Elohim planta un jardin dans l’Eden et y plaça l’homme qu’il avait formé. 9. Et Jahveh Elohim fit pousser du sol tout arbre agréable, et l’arbre de vie au milieu du jardin et aussi l’arbre de la science du bien et du mal. … 15. Jahveh Elohim prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder. 16. Et Jahveh Elohim ordonna à l’homme, en lui disant : « De tout arbre du jardin tu peux manger. » 17. Mais de l’arbre de la science du bien et du mal tu ne mangeras pas, car au jour où tu en mangeras tu mourras de mort. 18. Et Jahveh Elohim dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide qui lui corresponde. »… 21. Alors Jahveh Elohim fit tomber un profond sommeil sur l’homme, il prit une de ses côtes et enferma la place avec de la chair, 22. Et Jahveh Elohim forma le côté qu’il avait pris à l’homme, en femme, et il l’amena à l’homme…

III — 1. Le serpent était rusé par-dessus tous les animaux des champs et il dit à la femme : « Jahveh Elohim a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez aucun arbre du jardin ? » 2. Et la femme dit au serpent : « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. » 3. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Elohim a dit : « Vous n’en mangerez pas et n’y toucherez pas pour ne pas mourir. » 4. Et le serpent dit à la femme : « Vous n’en mourrez pas… 5. Car Elohim sait qu’au jour où vous en mangerez vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Elohim, connaissant le bien et le mal. » 6. Et la femme… prit du fruit de l’arbre et en mangea, et elle en donna à son mari, près d’elle, et il en mangea… … 8. Et ils entendirent la voix de Jahveh Elohim qui parcourait le jardin à la brise du soir. Et il dit : « De l’arbre dont je t’avais défendu de manger, est-ce que tu en as mangé ? »… 12. Et l’homme dit : « La femme m’a donné du fruit de l’arbre et j’ai mangé. » 13. Et Jahveh Elohim dit à la femme : « Pourquoi as-tu fait cela ? » Et la femme dit : « Le serpent m’a séduite et j’ai mangé. » 14. Jahveh Elohim dit au serpent : « Puisque tu as fait cela, tu es maudit… tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras la poussière. 15. J’établirai une inimitié entre toi et la femme, entre ta race et sa race ; celle-ci t’écrasera la tête et tu lui blesseras le talon. » 16. A la femme il dit : « J’augmenterai la peine de la grossesse ; tu enfanteras dans la douleur. » 17. Et à l’homme il dit : « Tu mangeras dans la peine tous les jours de ta vie. … 19. Tu mangeras ton pain à la sueur de ton visage, jusqu’à ce que tu retournes au sol d’où tu as été pris ; car tu es poussière et tu retourneras à la poussière… »… 22. Et Jahveh Elohim dit : « Voici l’homme est devenu comme l’un de nous pour la connaissance du bien et du mal ; mais maintenant qu’il n’étende pas sa main pour prendre de l’arbre de vie, manger et vivre éternellement. » 23. Et Jahveh Elohim l’expulsa du jardin de l’Eden pour qu’il cultivât le sol d’où il avait été pris.

Examinons tout d’abord une des contradictions essentielles de ces deux textes. Les versets 27 et 28 du texte élohiste nous disent que « Elohim créa l’homme à son image ; homme et femme, et les créa », alors que dans le texte Jéhoviste la femme est formée d’une côte prise sur l’homme. D’un côté Dieu bénit l’homme et la femme et leur dit de peupler la terre et de l’assujettir, alors que, dans le second texte, l’enfantement est pour la