Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène IX

Moulineaux, Étienne


Moulineaux, n° 2.

Ouf !… eh bien, ça n’est pas sans peine !

Il se laisse tomber dans le fauteuil :


Étienne, n° 1.

Et dire que monsieur est médecin et qu’il ne profite pas de son privilège pour se débarrasser des gêneurs !


Moulineaux

Je croyais qu’il ne s’en irait pas.


Étienne

À la place de monsieur, je le soignerais par les stupéfiants.


Moulineaux

Ah ! non, c’est trop d’émotions depuis ce matin, je suis moulu, brisé. Je vais essayer de dormir pendant une heure (Il s’étend sur la chaise longue.) Veillez à ce qu’on ne me dérange pas.


Étienne, il remonte.

Bien monsieur.


Moulineaux, fermant les yeux.

Ah ! c’est bon !… Je sens que je ne tarderai pas.


Étienne, au moment de sortir.

Faudra-t-il réveiller monsieur ?


Moulineaux, les yeux clos.

Oui, demain… ou après-demain… et pas si je dors.


Étienne

Bon ! alors, à ces jours-ci, monsieur ! Bonsoir monsieur !


Moulineaux

Bonsoir…

Sortie d’Étienne.