Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Yvonne

Et d’autres qui ne se lèvent pas du tout !…


Moulineaux, au public.

C’est pour moi, ça. Attrape !


Madame Aigreville

Là, là, calmez-vous ! Ah ! pour empêcher la discorde entre époux, il n’y a qu’une belle-mère…


Moulineaux, à part.

Oui, c’est un dérivatif.



Scène XI

Les Mêmes, Étienne


Étienne, avec une carte, deuxième porte droite.

Monsieur, voici une carte que le Monsieur de tout à l’heure me prie de vous remettre.


Moulineaux

Vous permettez. (Regardant la carte.) De Bassinet ! Ah ! non, par exemple. Répondez que j’en ai pour un mois. Ah ! il n’a qu’à être malade, celui-là, je le soignerai.


Madame Aigreville

Qu’est-ce que c’est ?


Moulineaux

Rien ! mon barbier, un raseur. (À Étienne.) Ah ! Étienne, entrez chez moi, vous trouverez ma robe de chambre, vous la prendrez et vous l’apporterez.


Étienne, étonné, descend au 4.

Vous dites ?