Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Moulineaux

Non !… Euh ! c’est-à-dire si,… j’en ai trop ! Seulement ils sont à l’atelier,… dans mes ateliers !… Mes vastes ateliers.


Aubin

Il est très original, ce couturier. Mais dites-moi donc, monsieur ?… monsieur ? comment donc déjà ?


Suzanne, cherchant un nom qui ne vient pas.

Monsieur…


Moulineaux, vivement.

Machin… Monsieur Machin !…


Aubin

Machin ! Attendez donc ! mais j’ai déjà entendu ce nom-là quelque part.


Moulineaux

Oui, Machin, c’est assez répandu. Nous sommes beaucoup de "Machin".


Aubin

Mais, au fait, votre figure ne m’est pas inconnue. Où donc vous ai-je vu ?


Moulineaux, tâchant de dissimuler son visage et parlant le dos à demi tourné.

Je ne sais pas. (À part.) Pourvu qu’il ne me reconnaisse pas ! (Haut.) Sans doute dans un endroit public,… dans un monument. J’y vais beaucoup… au Panthéon,… Panthéon-Courcelles.


Aubin

Non. Ah ! je sais, c’est chez Moulineaux, le médecin de ma femme ; je vous ai entrevu. Vous vous faites bien soigner chez Moulineaux ?


Moulineaux, tâchant de prendre l’air dégagé.

Ah ! si peu. Vous savez, ça ne compte pas.


Aubin

Vous avez raison. C’est un charlatan !