Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905 (page 13 crop).jpg

CHAPITRE I

Le rôle de l’art flamand dans la Renaissance Septentrionale




Considérations d’ensemble

En étudiant les origines de la Renaissance en Italie, les érudits ne laissent pas d’accorder une large place au XIVe siècle ; on y rencontre quelques-uns des grands précurseurs littéraires et artistiques du Rinascimento. C’est également au XIVe siècle qu’il faut se reporter pour étudier les origines de la Renaissance hors d’Italie. L’esprit gothique s’épuisait, lorsque, dans la seconde moitié du XIVe siècle, une évolution capitale du sentiment esthétique se produisit dans les contrées septentrionales. On se détourna du spiritualisme désintéressé, des vérités immatérielles qui avaient ennobli le moyen âge ; on se passionna pour la nature tangible, pour les propriétés réelles des choses. À l’idéalisme, qui venait de régner pendant un siècle et demi, s’opposait le réalisme des temps nouveaux.

Prétendrons-nous que l’art gothique ignora la nature ? Qui