Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/174

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


136 — Galice, le 12 octobre, sur quatorze voiles, la flotte n’en comptait plus que quatre et « du sourplus ne sceut adonc ne longtemps depuis aucunes des était mauvaise. Il fallut revenir à Caicaës. On remit enfin à la voile. Une tempête survint et lorsque le navire de la princesse se réfugia à Viviers en Photo Giraudon. Jean Van Eyck La Vierge du Chancelier Rolin (Musée du Louvre). «  nouvelles, fors de une des naves, qui par III ou V jours après vint audit «  port de Viviers ». On repartit le dimanche 10 novembre, mais tout de suite on fit arrêt à Ribadue (Ribadeo ?) en Galice. Le sire de Roubaix était malade, affaibli, « aggrevé » ; il descendit, se reposa pendant seize jours et s’embarqua avec ses compagnons sur deux galères de Florence, car il serait mort, croyait-il,