Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/177

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


137 sur les navires portugais. Quant à la dame Infante, dona Isabe! ou Elisabeth, elle resta dans rime des naves patriales. Elle fit bien. Une erreur du pilote poussa les galères vers la pointe d’Angleterre et elles s'échouè- rent à l’endroit appelé le Camp de César. Elisabeth pendant ce temps était arrivée à Plymouth. En Flandre, on attendait impatiemment la princesse Jean Van Eyck Le Cardinal Albergati Musée Impérial de Vienne) et les ambassadeurs. On était au mois de décembre et les navires avaient quitté Lisbonne au commencement d’octobre. Des bruits sinistres couraient. L’Infante et les ambassadeurs de Monseigneur sont perdus! disaient déjà les bonnes gens, lorsque messire de Roubaix et ses galères entrèrent enfin dans le port de l’Écluse, le 6 décembre. L’Infante était toujours à Plymouth. Jehan