Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/194

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


152 traits plus fins et plus doux. Ses yeux mélancoliques, sa barbe naissante, Jean Van Eyck Le chanoine Georges Van der Paele Fragment de la Madone Van der Paele (Musée de Bruges). ses mains grasses lui composent une physionomie individuelle. Le person- nage n’est point indifférent. Il serait téméraire toutefois de se contenter de