Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 6.djvu/309

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE oUsTAVE FLAUBERT. 303 Nous allons imprimer tout de suite le volume de vers. Je crois qu’il vaut mieux l'imprimer à ton compte qu'a celui de Lévy. Tu n’auras rien a débourser, car les frais seront facilement cou- Verts et si peu que tu gagnes, tu gagneras, tan- dis que Lévy, s'il l’imprimait pour lui, ne te . donnerait rien ou presque rien. Pour que le volume paraisse en même temps qu'Aïssë, il faut s’y mettre des maintenant. Je A viens de le relire et de numéroter les pages. Ci-joint une note importante. Peut-être le _ cahier est-il dans mon grenier. Mais la clef du coffre esté enfermée. `Julie ne pourrait te la donner. . , V l..’Am0ur noir n’a—t—il pas paru dans une Revue? Ta réponse est attendue par moi avec impa- tience, car il faut que je donne le manuscrit au milieu de la semaine prochaine au plus tard. ' Autre question : quel titre? _ « Poésies posthumes » ne peut être que le sous-titre. Je me creuse la tête et ne trouve rien. J 'ai relu ma Préface, dont je suis fort peu satis- fait! Elle me semble froide, gauche, mal faite. _ Enfin elle me déplaît. Je vais la retravailler "uni- quement sous le rapport de la correction. Quant a en faire une autre, ie n’ai pas le temps, et puis je ne vois pas le moyen de faire mieux, bien que ie la juge piètre. ` Je t’embrasse. A P Ton Vieux. Et amène-moi, ou envoie-moi le sieur D’Os— moy, vers le milieu ou la fin de la semaine prochaine. ·