Page:Flavius Josephe - Leon Blum - Contre Apion, Leroux, Paris, 1902.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


villes de Libye, il envoya une partie des Juifs s’y établir [25]. 45 Son successeur, Ptolémée, surnomme Philadelphe, non seulement rendit tous les prisonniers de notre race qu’il pouvait avoir, mais il donna maintes fois aux Juifs des sommes d’argent, et, ce qui est le plus important, il désira connaître nos lois et lire nos livres sacrés. 46 Il est constant qu’il fit demander aux Juifs de lui envoyer des hommes pour lui traduire la loi, et il ne confia pas aux premiers venus le soin de bien faire rédiger la traduction, mais c’est Démétrios de Phalère, Andréas et Aristée, l’un, le plus savant homme de son temps, 47 les autres, ses gardes du corps, qui furent chargés par lui de surveiller l’exécution de ce travail ; or il n’aurait pas désiré approfondir nos lois et la sagesse de nos ancêtres s’il avait méprisé les hommes qui en usaient, au lieu de les admirer beaucoup [26]


V

Estime des rois d’Égypte et des empereurs romains pour les Juifs d’Alexandrie.


48 Apion a aussi ignoré que successivement presque tous les rois de ses aïeux témoignèrent à notre égard les plus bienveillantes dispositions. En effet, Ptolémée III, surnommé Evergète après avoir conquis toute la Syrie, ne sacrifia pas aux dieux égyptiens en reconnaissance de sa victoire, mais il vint à Jérusalem, y fit suivant notre rite de nombreux sacrifices à Dieu, et lui consacra des offrandes