Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


page 325 -1 1317 2146

 "IV PRÉFACE 

longtemps dans le pays, et à une époque oii les im- pressions sont le plus vives, je n'ai, pour ainsi dire, qu'à fervier les yeux pour voir apparaître, avec ses couleurs propres, tout ce passé auquel j'ai été si in- timement mêlé.

Quant aux Chansons, je n'ai pas besoin de dire que je les reproduis textuellement, telles qu'elles m'ont été fournies. Tout au plus, quand un texte me sem- blait corrompu, me suis-je adressé à plusieurs personnes — sans les pi-évenir pour ne pas les influencer, — afin d'arriver à une épuration suffisante, appliquant à cette littérature orale le procédé qu'on emploie pour les ma- nuscrits qu'on veut imprimer pour la première fois.

n n'y a qu'un petit nombre de ces chansons qui soient purement locales, fe n'en ai recueilli que deux qui aient un caractère historique. L'um de ces chansons se rapporte à un fait étranger à la Basse-Normandie, et il y a doute sur le point de la Manche où s'est passé le fait relaté dans l'autre.

Parmi les autres chansons on en trouvera un certain nombre dont les sujets sont communs à toute la France ou même à toute l'Europe, et qui ne diffèrent des chansons déjà publiées que par des détails de rédaction et parfois par la musique.

fe donne aussi les airs qui m'ont paru les plus ca-

lililHIIIIIIIIIIiiuii