Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


240 LITTÉRATURE ORALE

Voyant que rien ne le touche, elle change de ton

Mon petit capitaine, Donne-moi le congé D'aller dans ma frégate Ma coiffure changer.

— Non, non, dans ta frégate. Belle, tu n'iras pas, Car la couleur te change, Tu tomberais en bas.